Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le Mans : les salariés d'Alinéa en grève pour "plus de reconnaissance"

Par

Une grande majorité des salariés du magasin Alinéa du Mans était en grève, samedi 25 juillet 2020. Le groupe d'ameublement est en redressement judiciaire et aucune offre de reprise ne retient la boutique mancelle. Les salariés demandent un plan de sauvegarde de l'emploi correct.

Les salariés ont informé les clients sur la possible fermeture définitive du magasin tout ce samedi 25 juillet. Les salariés ont informé les clients sur la possible fermeture définitive du magasin tout ce samedi 25 juillet.
Les salariés ont informé les clients sur la possible fermeture définitive du magasin tout ce samedi 25 juillet. © Radio France - Clémentine Sabrié

Une trentaine d'employés du magasin Alinéa de la zone nord du Mans étaient devant les portes du magasin au lieu d'être à leur poste, ce samedi 25 juillet. Pour la plupart résignés quant au sort de la boutique mancelle, les salariés en grève demandaient un plan de licenciement juste pour les aider à rebondir. Le groupe d'ameublement est en redressement judiciaire depuis le mois de mai, fragilisé à cause du confinement et du Covid-19, du mouvement social contre la réforme des retraites et des gilets jaunes. Plusieurs offres de reprise ont été déposées auprès du tribunal de commerce de Marseille. Elles doivent être examinées le 31 août. Le délibéré sera rendu dans les semaines suivantes. 

Publicité
Logo France Bleu

Ces projets, dont celui porté par l'actuel PDG Alexis Mulliez, ne semblent pas inclure la reprise du magasin du Mans. "On est 28 magasins sur toute la France, notre PDG n'en reprend que 9. Je respecte son choix, à sa place j'aurais choisi les mêmes pour des questions de chiffres d'affaires et de rentabilité", souligne une salariée mancelle. Elle travaille à l'Alinéa du Mans depuis son ouverture, il y a huit ans, et aimerait que son ancienneté soit prise en compte. Cette employée souhaite "plus de reconnaissance".

Magasin ouvert, caisses fermées

"On ne demande pas une somme exorbitante, mais un petit geste supplémentaire, 500 euros par exemple. Ce serait toujours ça de pris, en plus de la prime de licenciement prévue par la loi." Mais pour l'instant, Alinéa "ne leur propose que le minimum légal", explique Damien, magasinier-cariste à Alinéa depuis huit ans.

Le magasin n'était pas totalement fermé ce samedi, car il n'y avait pas de syndicaliste parmi les grévistes. Une petite partie des salariés a continué de travailler, mais toutes les caissières étaient en grève. Résultat : les clients pouvaient rentrer, regarder, mais pas acheter.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu