Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Le Mans : un projet de 210 logements à la place de l'ancien stade Léon-Bollée

-
Par , France Bleu Maine

Le conseil municipal du Mans doit valider la semaine prochaine (mercredi 28 juin) le choix du promoteur pour la transformation de l'ancien stade Léon Bollée en logements. Le site est désaffecté depuis l'entrée en service du MMArena, en 2011.

Les images de Léon-Bollée filmées par Yann Massart en 2016 montrent son état de friche urbaine
Les images de Léon-Bollée filmées par Yann Massart en 2016 montrent son état de friche urbaine - capture d'écran YouTube

C'est le prochain grand projet immobilier au Mans, maintenant que celui de la Visitation, place de la République, est bien lancé : la transformation de l'ancien stade Bollée, rebaptisé après 2011 stade Beaulieu, en logements. A l'issue de la consultation lancée en 2016, c'est le projet porté par le groupe P2i, associé à Yes Wimmo, qui a été jugé le plus convaincant. Les élus devront dire mercredi s'ils valident le choix de ces deux co-promoteurs. On n'en est donc pas encore au stade la première pierre, mais les choses deviennent un peu plus concrètes pour cet site de 3,8 hectares, installé dans un quartier pavillonnaire, plutôt recherché et tout proche du centre-ville du Mans.

Pas d'immeuble de grande hauteur

Le projet soumis au vote des élus compte 210 logements, dont 30% de logements sociaux, soit en location soit en accession sociale à la propriété. Les bâtiments les plus hauts seront à deux étages avec un attique, le tout organisé autour d'un espace vert central. Le site devrait aussi accueillir 88 maisons individuelles, implantées dans la continuité des jardins des mancelles qui bordent le terrain, ainsi que 50 logements intermédiaires, autrement dit des maisons "en bande". Pas d'immeubles de grande hauteur donc, pour respecter la promesse faite de longue date aux riverains, et ce alors même que le plan local d'urbanisme prévoit la possibilité de construire des immeubles jusqu'à 4 étages dans ce quartier.

EN IMAGES - Ancien stade Bollée : cinq ans de friche en attendant des logements

Les vestiaires seront reconstruits

Si le projet suit son cours, le promoteur achèterait la parcelle pour 2 920 000 euros (net vendeur), il s'engage aussi à démolir les tribunes et les derniers bâtiments existants, dont il reconstruira l'équivalent de 1000 m2, pour conserver notamment les vestiaires actuellement abrités par la tribune Chancel. La première des trois tranches pourrait être livrée fin 2019, s'il n'y a pas de retard.

A LIRE AUSSI | Stade Léon Bollée : la désolation vue d'un drone

Choix de la station

À venir dansDanssecondess