Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le marche de l'immobilier côte-d'orien dynamique, malgré la crise du Covid-19

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le marché de l'immobilier bourguignon est dynamique depuis la reprise des visites, en Novembre dernier : il y a beaucoup de demandes d'achat, mais peu de biens disponibles à Dijon.

Le marché de l'immobilier se porte bien à Dijon et en Côte-d'Or depuis la reprise des visites, courant Novembre 2020.
Le marché de l'immobilier se porte bien à Dijon et en Côte-d'Or depuis la reprise des visites, courant Novembre 2020. © Radio France - Thomas Nougaillon

Le marché de l'immobilier se porte plutôt bien à Dijon et en Côte-d'Or depuis un peu plus d'un mois. A savoir quand les visites ont pu reprendre. Les appartements et les maisons du département ne se sont jamais vendues aussi rapidement. Selon François-Gilles Gallo, agent immobilier indépendant basé à Dijon, les maisons se vendent en moins d'un mois. 

"Il y a deux ans, je vendais une maison avec jardin de Dijon ou son agglomération en une soixantaine de jours. Aujourd'hui, elle part en quelques jours voire trois semaines", explique-t-il. Une évolution qui tient malgré le manque de biens immobiliers à acheter en Côte-d'Or.

Des biens moins cher malgré un marché tendu

On parle à Dijon d'un marché tendu parce qu'il y a peu d'offres mais beaucoup de demandes. Alors qui veut acheter ? "On a une arrivée de gens qui veulent plus d'espace : ceux qui étaient dans un appartement veulent un balcon. Et ceux qui ont vécu le confinement dans un appartement dans un balcon, veulent une maison avec jardin", raconte François-Gilles Gallo. Et le marché est relativement accessible à Dijon. Le prix du mètre carré en centre-ville est de près de 2500 euros. L'équivalent d'une ville comme Angers et beaucoup moins cher qu'à Paris où il est en moyenne de 11 000 euros. 

Une autre raison, c'est l'arrivée de personnes d'autres régions et notamment de Paris. "J'ai vendu des biens à deux parisiens en un mois, alors qu'il y a un an, ces deux parisiens, je les voyais en une année", relate l'agent immobilier. Pourtant, le président de la FNAIM (Fédération Nationale de l'Immobilier) en Côte-d'Or, Philippe Maître, relativise sur cette arrivée des parisiens. "Disons que ça stagne depuis le premier confinement", tempère-t-il.

L'attrait du Nord Côte-d'Or

Mais Parisiens et autres nouveaux arrivants ont une autre destination que Dijon ou Beaune, c'est le Nord Côte-d'Or, selon Philippe Maître. "Vous pouvez acheter une maison à 100 000 euros à Montbard ou Semur-en-Auxois, deux villes relativement proches de Paris", explique le président de la FNAIM en Côte-d'Or. 

Malgré cette situation, les agents immobiliers redoutent un troisième confinement, qui a été évoqué par Olivier Véran, ce dimanche, dans le Journal du Dimanche. Pour François-Gilles Gallo, il pourrait freiner le dynamisme du marché dijonnais et Côte-d'Orien.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess