Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Freiné en 2020, le marché de l'immobilier repart à la hausse en Corrèze

-
Par , France Bleu Limousin

Impacté par les restrictions sanitaires liées au Covid-19, le marché de l'immobilier corrézien a enregistré une baisse des ventes en 2020. La demande repart toutefois à la hausse, avec du changement dans les critères de recherche. Le point avec Françoise Cayre, présidente de la CCI de la Corrèze.

Les recherches de maisons et appartements sont en forte hausse en Corrèze début 2021, provoquant une tension sur le marché immobilier et un risque de hausse des prix.
Les recherches de maisons et appartements sont en forte hausse en Corrèze début 2021, provoquant une tension sur le marché immobilier et un risque de hausse des prix. © Maxppp - François Destoc

L'observatoire de l'immobilier de la Corrèze vient de publier le bilan de l'année 2020, marqué par un nombre de ventes en baisse mais des prix en hausse. Les restrictions à la crise sanitaire ont en effet freiné le marché, mais la demande de logements est à nouveau en hausse début 2021 dans le département. Les recherches ont aussi évolué avec la crise sanitaire. Pour faire le point, Françoise Cayre, présidente de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Corrèze, était l'invitée de France Bleu Limousin ce vendredi matin.

Des ventes impactées par les confinements

Sur l'ensemble de l'année 2020, les ventes de maisons et appartements sont en baisse d'environ 10% en Corrèze car il n'y a eu quasiment aucune transaction lors du premier confinement au printemps. Le marché a ensuite rebondi, avant de ralentir à nouveau lors du deuxième confinement. Pour Françoise Cayre, il faut toutefois relativiser cette baisse car "2019 était une année record sur les transactions, en particulier dans l'ancien." 

Pour 2020, le niveau des ventes reste donc, malgré tout, soutenu, ce qui a eu un impact sur les prix.  Une hausse de 4,5 à 5% qui s'explique par "une inuffisance de produits à offrir face à la demande" selon la présidente de la CCI de la Corrèze. Une tendance qui se poursuit sur le début de l'année 2021.

Maison avec jardin et parfois une pièce pour le télétravail

La crise sanitaire a aussi eu un impact sur le profil des acheteurs et la nature des demandes selon le bilan de l'observatoire de l'immobilier en Corrèze. "L'habitat redevient une valeur refuge de façon nette, avec bien entendu l'attrait pour les villes moyennes et le retour de certaines population vers l'environnement de notre Limousin et de la Corrèze en particulier" commente Françoise Cayre. 

Un afflux de citadin qui veulent se mettre au vert, avec certaines conditions. Ils cherchent à la fois des maisons avec jardin, ou appartements avec terrasse, mais aussi "le confort sur la téléphonie et l'accès à internet." Certains cherchent aussi une pièce supplémentaire pour le télétravail. Une tendance encore modérée, qui se confirmera peut-être à plus long terme selon la présidente de la CCI de la Corrèze.

Des inquiétudes pour l'avenir, avec la baisse des constructions neuves

A moyen et long terme, le marché de l'immobilier risque aussi de se tendre en Corrèze, car Françoise Cayre redoute un trou d'air dans la mise en chantier de constructions neuves. Elle évoque d'abord une "complexité, compte-tenu d'un certain nombre de contraintes environnementales, même si elles sont bien légitimes." Diverses réglementations et contraintes administratives rallongent déjà le lancement des chantiers actuellement et cela va encore se renforcer. "Il y a un certain nombre de blocages qui ne vont pas permettre de satisfaire une demande très soutenue sur l'habitat neuf."

Entre cette attente et la forte augmentation du coût des matériaux, _"_tout concourt à une augmentation des prix sur, malheureusement, très souvent des primo-accédants". La présidente de la CCI de la Corrèze évoque aussi un second problème lié à la loi Pinel, qui ne s'applique pas au département pour permettre aux investisseurs de défiscaliser les biens locatifs. "Nous allons donc également manquer de biens à la location" regrette Françoise Cayre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess