Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le marché des résidences secondaires en plein boom en Loire-Atlantique et en Vendée

mercredi 29 mars 2017 à 10:45 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Loire Océan

Le marché des résidences secondaires se porte bien. C'est le résultat d'une étude du conseil régional des notaires de la cour d'appel de Rennes, qui porte sur le littoral atlantique. Les ventes sont en hausse: +13% pour les appartements, +12% pour les maisons. Et ça se ressent sur la côte vendéenne.

Pierre Lemarchand, agent immobilier à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, vend énormément de maisons secondaires.
Pierre Lemarchand, agent immobilier à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, vend énormément de maisons secondaires. © Radio France - Aurore Jarnoux

Vendée, France

"C'est énorme !" : voilà la réaction de Séverine Caillaud, agent immobilier à Bretignolles-sur-Mer, quand on lui demande comment se porte le marché des résidences secondaires. Depuis un peu plus d'un an, elle sent un net rebond des ventes. Séverine Caillaud reçoit chaque semaine une vingtaine de demandes pour ce type de biens.

+ 12% d'appartements vendus, +13% de maisons

Ça va dans le sens de l'étude publiée par le conseil régional des notaires de la cour d'appel de Rennes. Le baromètre, qui porte sur tout le littoral atlantique, "de Deauville à Biarritz", révèle une hausse des ventes de résidences secondaires : +13% pour les appartements, +12% pour les maisons et +5% pour les terrains à bâtir.

A Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Laurent Marchand lui aussi multiplie les ventes. "Il y a à peine un mois, on a vendu une maison en seulement une semaine, se réjouit l'agent immobilier. Ce n'est pas la règle, mais avant, les délais de vente étaient d'environ six mois, maintenant, on est à deux ou trois mois".

Profil des acquéreurs : 52 ans en moyenne, originaires des Pays de la Loire

Le téléphone n'arrête pas de sonner également à Bretignolles-sur-Mer, dans l'agence de Philippe Remaud. Après des années difficiles, de 2008 à 2015, les clients reviennent. "Ils commencent à arriver à partir de 40-45 ans parce que c'est souvent quand ils ont fini de payer leur résidence principale qu'ils se demandent ce qu'ils vont faire de cet argent en plus, explique Philippe Remaud.

Selon l'étude, ce sont en majorité des retraités qui investissent dans des résidences secondaires. Ils viennent en majorité des Pays de la Loire mais également de la région parisienne. Et selon les agents immobiliers de la côte vendéenne, ils choisissent de s'installer sur la côte car les taux d'intérêt des crédits immobiliers sont très bas en ce moment.

Mais la situation n'est pas pour autant si rose pour les agents immobiliers. Aujourd'hui se pose un nouveau problème : trouver des biens. "Aujourd'hui, 70% de notre travail, c'est de trouver des maisons à vendre, souligne Philippe Remaud. On recherche beaucoup plus de biens que d'acheteurs et on se retrouve souvent avec plusieurs acheteurs pour un même bien".

200.500 euros pour une maison ancienne sur le littoral de la Loire-Atlantique

Côté prix, depuis l'an dernier, ils sont restés plutôt stables. En Vendée, seuls les appartements neufs ont vu leur valeur nettement augmenter : + 9% en seulement un an. Comptez 3.790 euros le mètre carré sur la côte vendéenne, on monte même à 3.920 euros le mètre carré en Loire-Atlantique. Pour les maisons, il faut payer en moyenne 200.500 euros si vous voulez investir sur le littoral de la Loire-Atlantique, 155.500 euros en Vendée.

Selon l'étude du conseil régional des notaires de la cour d'appel de Rennes, plus de 50% des maisons vendues sur le littoral sont des résidences secondaires.