Économie – Social

Le métier a quasi disparu en France, une société bretonne se lance dans la production de champignons de Paris

Par Brigitte Hug, France Bleu Armorique, France Bleu Cotentin et France Bleu lundi 12 octobre 2015 à 7:00

Une cueilleuse de champignons
Une cueilleuse de champignons - Brigitte Hug

Légulice, spécialisée dans la commercialisation des légumes, importait tout ce qu'elle vendait à la grande distribution. En mai, elle a ouvert sa propre champignonnière à Poilley en Ille et Vilaine. Elle vient de recruter 80 cueilleurs.

Toutes les champignonnières françaises qui se trouvaient dans les grottes du côté de Saumur et de Tour ont fermé les unes après les autres. "En cave, c'était plus possible, explique Emmanuelle Roze, l'une des trois actionnaires, à cause des conditions de travail". La production de champignons de Paris a chuté en France. Elle ne couvre plus aujourd'hui qu' environ un quart des besoins du marché national. Légulice n'avait donc pas d'autre solution, il y a 4 mois encore, que d'importer tous les champignons qu'elle vendait,  notamment d'Irlande.

Tous les champignons de Paris étaient importés, explique Emmanuelle Roze

Les trois dirigeants de l'entreprise familiale décident alors de franchir le pas: "Nous étions commerçants, nous voulions devenir producteurs", résume le président, Fabrice Chapuzet. Ils montent le projet, visitent les champignonnières en Europe, et choisissent de s'implanter dans la petite commune de Poilley au nord-est de l' Ille et Vilaine. Pourquoi? Parce que deux des trois associés sont rennais. Et aussi parce que les élus de la communauté de communes de Louvigné du Désert leur ont ouvert les bras. "La communauté de communes nous a servi de banque", précise Emmanuelle Roze. 8 millions d'euros sont investis. Les bâtiments sont sortis de terre en mai. Les premiers champignons ont été conditionnés vers la mi-juin. D'ici la fin de l'année, la champignonnière bretonne produira, sous la marque Lou, 3500 tonnes pour atteindre 5000 tonnes en 2016. L'objectif est de "devenir le leader du marché français".

Dans la salle de culture - Aucun(e)
Dans la salle de culture - Brigitte Hug

80 cueilleurs embauchés en CDI

Il y a quelques mois, Légulice comptait 5 salariés. La société vient de passer à cent, des employés recrutés à 30 kms à la ronde entre l' Ille et Vilaine et la Manche. 80 cueilleurs, surtout des femmes, ont été embauchés en CDI, plus une dizaine pour la logistique et le conditionnement. Les cueilleurs ont été formés et les formateurs trouvés dans des pays voisins. "Il faut 3 mois pour devenir un bon cueilleur", selon Fabrice Chapuzet,  "pour avoir l' oeil". Il faut anticiper le développement du champignon, par exemple. Et puis il faut être méticuleux aussi. Le produit est fragile. Et, il faut être flexible sur les horaires, car "c'est le champignon qui commande"

Fabrice Chapuzet: "Compliqué de former les cueilleurs!"