Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Le ministre de l'Économie et des Finances opposé à un "coup de pouce" au Smic au 1er janvier

-
Par , France Bleu

Le ministre de l'Économie et des Finances s'est dit opposé à un "coup de pouce" au Smic au-delà de la revalorisation automatique du salaire minimum au 1er janvier. Bruno Le Maire était interrogé sur France 3 ce dimanche.

"Il n'y aura pas de coup de pouce au Smic au 1er janvier, en tout cas je ne le souhaite pas" a déclaré Bruno Le Maire sur France 3 (photo d'archives).
"Il n'y aura pas de coup de pouce au Smic au 1er janvier, en tout cas je ne le souhaite pas" a déclaré Bruno Le Maire sur France 3 (photo d'archives). © Radio France - Jean-Christophe Bourdillat

Pas de "coup de pouce" au Smic au 1er janvier. "En tout cas, je ne le souhaite pas" a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire ce dimanche sur France 3. Le Smic, salaire minimum de croissance, bénéficie chaque année d'une revalorisation mécanique et ça n'ira pas plus loin. "Il y a une formule que nous appliquons, et je pense qu'il faut respecter cette formule" a expliqué le ministre qui a insisté sur le fait que le gouvernement a "augmenté massivement la prime d'activité de 100 euros, au niveau du Smic." Bruno Le Maire assure que la prime d'activité permet d'apporter plus de pouvoir d'achat aux personnes qui touchent le SMIC, que d'augmenter le salaire minimum.

La position du ministre suit celle du groupe d'experts sur le Smic, consulté avant chaque revalorisation du salaire minimum le 1er janvier. Jeudi 5 décembre, ces experts ont recommandé de s'abstenir de tout "coup de pouce". Pour ce panel d'économistes, cela nuirait à l'emploi des moins qualifiés, à la lutte contre le chômage et cela aurait un "impact limité contre la pauvreté". En janvier 2019, la revalorisation automatique du Smic a été de 1,5%.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu