Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le ministre de la défense à Neuvy-Pailloux pour un état des lieux de la base

-
Par , France Bleu Berry

Lundi 5 mai, Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à rendu visite,à la BSMAT de Neuvy-Pailloux. La loi de programmation miliaire qui prévoit la suppression de 24.000 postes civils et militaires d’ici 2019 a bien sûr été évoquée. Mais sur l’autre question sensible, celle du projet de centre de stockage des déchets radionucléides sur la commune, aucun engagement officiel n'a été pris.

À l'entrée de la BSMAT de Neuvy-Pailloux.
À l'entrée de la BSMAT de Neuvy-Pailloux. © Maxppp

Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, visitait ce lundi 5 mai la BSMAT de Neuvy-Pailloux près de Châteauroux . Une visite discrète pour faire un état des lieux du site de maintenance du matériel militaire qui emploie environ 290 personnes (civils et miliaires). La loi de programmation militaire prévoit la suppression de 24.000 postes dans l’armé e d’ici 2019. La pérennisation du site de Neuvy-Pailloux est au cœur des préoccupations sur la base .

BSMAT Avenir ENRO

L’autre dossier sensible sur le site de Neuvy-Pailloux, c’est celui du projet de centre de stockage des déchets radionucléides . Le maire de la commune a annoncé à ses administrés que le projet était abandonné. La direction de la base refuse pourtant de confirmer ces informations mais de leur côté, les syndicats auraient eux aussi obtenu l’assurance de la fin du projet. La préfecture ne s’exprime pas sur le sujet et le collectif anti-déchets nucléaires de l’Indre , qui s’oppose au centre de stockage, reste attentif sur ce dossier faute d’avoir la certitude de son abandon.

BSMAT nucléides SON

Choix de la station

À venir dansDanssecondess