Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le mouvement des gardiens de prison se poursuit dans l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault
Villeneuve-lès-Maguelone, France

Des rassemblements ont eu lieu ce jeudi matin encore devant les portes de la prison de Béziers. À Villeneuve-lès-Maguelone, une partie des surveillants est toujours en arrêt maladie.

Les forces de l'ordre sont intervenues dans le calme ce jeudi matin pour déloger les surveillants massés devant les portes. (Archive)
Les forces de l'ordre sont intervenues dans le calme ce jeudi matin pour déloger les surveillants massés devant les portes. (Archive) © Maxppp -

Le mouvement des surveillants de prison, entamé la semaine dernière, se poursuit ce jeudi matin. À Villeneuve-lès-Maguelone, une soixantaine d'agents est toujours en arrêt maladie. Les syndicats attendent l'issue des négociations prévues à nouveau ce jeudi avec la ministre pour décider de la suite du mouvement. 

À Béziers, la matinée a été plus tendue : 80 agents se sont rassemblés dès 6 heures devant le centre du Gasquinoy, dont une quarantaine de grévistes massés devant les portes avec une cagoule sur la tête pour ne pas risquer de sanction. 

Les forces de l'ordre sont intervenues dans le calme pour les déloger. Les gardiens ont repris le travail peu après 10h. Les autres se sont dispersés. 

Les syndicats dénoncent l'attitude de la direction un peu plus tôt dans la journée : elle aurait menacé de faire intervenir la police pour emmener les grévistes encagoulés en garde à vue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess