Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le chômage baisse en Dordogne sauf pour les femmes de plus de 50 ans

mercredi 25 avril 2018 à 12:27 Par Sarah Vildeuil, France Bleu Périgord

Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a reculé de 2.3% pour le premier trimestre 2018 en Dordogne. Toutes les catégories font des progrès sauf une: celle des femmes de plus de 50 ans.

Les chiffres de Pôle Emploi pour le 1er trimestre 2018
Les chiffres de Pôle Emploi pour le 1er trimestre 2018 © Radio France

Dordogne, France

Les chiffres du chômage sont tombés ce lundi midi. En Dordogne, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a reculé de 2.3% ces trois premiers mois (soit 480 personnes en moins). C'est un peu mieux qu'au niveau régional où il y a une baisse de 2%.

Globalement, dans notre département, la tendance est à la baisse pour toutes les catégories, sauf pour celle des femmes de plus de 50 ans. Le chômage augmente de 0.3% dans la catégorie A.

L'aide à domicile recrute

Il y a tout de même un secteur qui tente de les intégrer au marché de l'emploi. C'est celui de l'aide à domicile, dans lequel les femmes restent encore majoritaires.

Être une femme et avoir plus de 50 ans, ce n'est pas un obstacle pour la fédération ADMR, l'Aide à domicile en milieu rurale. "Quand on regarde la population de salariés que nous avons, on a environ 61% de personnes qui ont plus de 50 ans, explique Corinne Virol,  la directrice de l'antenne à Périgueux. Elles travaillent dans nos associations dans tout le département."  La fédération tente de les intégrer le mieux possible, en leur proposant notamment des formations pour rester dans le secteur de l'aide à domicile. 

"On est mis au placard"

Parmi les salariées, il y a Nadia, 55 ans. Elle travaille à temps partiel. Pour elle, une fois le cap de la cinquantaine passé, c'est beaucoup plus compliqué de trouver un emploi stable. 

"On a beau faire des courriers, on a l'impression que dès qu'ils voient notre date de naissance, ça y est on est au placard. Moi je ne suis pas d'accord. On est encore valide. On peut aller travailler comme tout le monde." 

 Nadia travaille tous les jours, entre trois et quatre heures. Elle doit donc gérer son budget. "Heureusement que j'ai mon mari qui lui arrive à boucler les fins de mois. Je gagne entre 600 et 800 euros par mois. Avec le complément de Pôle emploi, j'arrive à 1 200 euros. "

Malgré ses 55 ans, Nadia ne se décourage pas. Elle espère bien retrouver un CDI.