Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le nombre de dossiers de surendettement est en baisse de 24% dans les Hauts-de-France

-
Par , France Bleu Nord

La Banque de France vient de dévoiler les chiffres du surendettement pour l'année 2020 et si on s'attendait à une hausse du nombre de dossiers, au contraire, le nombre de situations de surendettement déposées a baissé de 24% par rapport à 2019 dans les Hauts-de-France.

Photo Illustration
Photo Illustration © Maxppp - Richard Villalon

Les dépôts de dossiers de surendettement ont baissé de 24 % en 2020, selon la Banque de France. Une baisse de 24% au niveau national, même chose pour les Haut-de-France. Depuis déjà plusieurs années, le nombre de ménages frappés par le surendettement est en repli continu. Cette année avec la crise du Covid on aurait pu s'attendre à ce que les chiffres du surendettement repartent à la hausse en France. Pourtant, c'est l'inverse qui s'est produit. Ce sont 15 413 dossiers qui ont été déposés sur l'année au sein des secrétariats de la Région.

De nouveaux profils avec la crise de la Covid 19 

La baisse a été particulièrement marquée pendant le premier confinement, Kathie Werquin, directeur régional des Hauts de France de la Banque de France : "En 2020 on aurait pu imaginer avec l'impact de la crise, une avalanche de dépôts de dossier de surendettement. Dans les faits ça n'a pas du tout été le cas puisqu'on a eu une baisse de 24% de dépôts de dossier de surendettement en 2020. Il y a eu un effet du confinement puisque même si nous étions ouverts, il y a eu un effet de gel et les gens n'ont plus déposé de dossiers. Il y a eu aussi des difficultés à prendre contact avec des travailleurs sociaux, on a un dossier sur deux qui est accompagné par un travailleur social. On a eu aussi des mesures gouvernementales très fortes pour maintenir le pouvoir d'achat avec l'activité partielle, il y a eu aussi un certain nombre de mesures pour les populations fragiles même si on a pas des populations fortunées qui épargnent beaucoup mais le fait d'être empêché de consommer je pense que ça a joué même à la marge, même sur des petits pouvoirs d'achats et ça je pense que ça a joué." 

De nouveaux profils apparaissent avec la crise de la Covid 19, Kathie Werquin, directeur régional des Hauts de France de la Banque de France : "On a pas une avalanche de dossiers mais c'est vrai qu'on interroge les déposants, qu'on peut considérer comme des surendettés covid. Ce sont essentiellement des personnes qui avaient des revenus liés à un travail d'intérimaire, qui enchaînaient des petits boulots, des contrats à temps partiel et qui aujourd'hui se retrouvent en difficulté. C'était des petits revenus dans le commerce, la restauration, le service en salle, la plonge, la cuisine. Ces personnes voient une baisse de revenu qui peut être significative et qui arrivent plus à faire face à leurs charges."

Pour éviter les situations de surendettement, il existe un organisme qui peut vous accompagner à gérer votre budget : c'est le point conseil budget. Chaque bénéficiaire peut s'informer sur ses droits, être accompagné pour constituer un dossier ou apprendre à gérer son budget. Christelle Meurot est responsable du service action social et insertion du CCAS de Lomme : "On essaie de voir la situation dans la globalité, tant sur le point financier. Est ce que la personne perçoit tout ce qu'elle devrait percevoir dans le cadre de ses ouvertures de droits et aussi dans le cadre financier essayer d'être dans la prévention pour établir un budget qui est adapté aux ressources de la personne. Ca peut etre la difficulté d'avoir différentes souscriptions auprès d'assurances où ils ont des assurances vie auprès de leur organisme qui les assure sur leur habitation, ils peuvent avoir une assurance vie auprès de leur banque. On peut les aider à négocier des contrats auprès des fournisseurs d'énergie, auprès des mutuelles. Le but est de faire valoir ses droits par rapport à ses besoins". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess