Économie – Social

Le Nord-Pas-de-Calais compte une vingtaine de races locales d’animaux

Par Eric Turpin et Anne-Claire Gauchard, France Bleu Nord mardi 25 février 2014 à 8:00

Pierre  Painchart et Flamenco, une Bleue du Nord
Pierre Painchart et Flamenco, une Bleue du Nord © Anne-Claire Gauchard - Radio France

La région peut s'enorgueillir d’un riche passé agricole. Mais elle compte d’une vingtaine de races d’animaux, dont une majorité d’animaux de bassecour. Qui n’a jamais entendu parler des chevaux de trait boulonnais, de Trait du Nord et pour les vaches, de Rouge Flamande ou de la Bleue du Nord. Un patrimoine exceptionnel.

Le Nord-Pas-de-Calais est l’une des régions de France qui compte le plus de races locales d’animaux. Il y  en a dix-neuf au total et en majorité des animaux de bassecour. On citera par exemple chez le lapin « le géant des Flandres », ou encore « le canard de Bourbourg », « la poule d'Estaires »,  et n’oublions pas les pigeons comme « le Roubaisien » et « la Manotte d'Artois ».

Ces espèces sont malheureusement menacées. Certaines ont même failli s'étendre, mais depuis une vingtaine d'années des éleveurs passionnés, aidés par le Centre régional de ressources génétiques, tentent de les préserver. C'est le cas par exemple des moutons boulonnais, que l'on utilise pour entretenir le site des deux caps.

Il y a aussi les chevaux de traits comme « le Boulonnais » et le « Trait du Nord ». Et puis pour les vaches, « la Rouge Flamande », « la Blanc Bleu » et « la  Bleue du Nord ».

Les races locales doivent reprendre du poil de la bête

Pierre et Véronique Painchart sont éleveurs à Rainsars dans l'Avesnois. Sur leur exploitation de 75 hectares, on trouve des Rouges Flamandes et surtout les Bleues du Nord.  En terme de production laitière, ces deux races sont bien loin des Prim'Holstein, ces vaches blanches et noires qui ont envahi les fermes il y a une quarantaine d’années.

« C’est peut-être plus passionnant que dans des grandes races ou quelques fois on perd un prix à un détail près » , Pierre Painchart, qui veut défendre les races locales. « Elles sont encore loin d’être parfaites. Mais c’est assez motivant quand même » .

Pour valoriser le lait des Bleues du Nord, un groupe d'éleveurs belges et français, aidé par le lycée agricole du Quesnoy, a crée un nouveau fromage, le Pavé bleu : « C’est une pate molle, persillée, avec du bleu » , précise Véronique Painchart. « Ca rejoint le goût du Roquefort mais c’est beaucoup plus doux » .

Le couple vent son Pavé bleu au salon de l'agriculture. Il n’est pas venu seulement avec ses fromages. Flamenco a fait le voyage pour la première fois. C’est une Bleue du Nord. Elle a cinq ans et elle pèse tout de même 600 kg. Elle ne participe pas à un concours cette année. Mais le public pourra tout simplement l’admirer.   ****

La vache Flamenco au Salon de l'agriculture - un reportage d'Anne Claire Gauchard

Le pavé bleu, un fromage fabriqué avec du lait de Bleue du Nord - Radio France
Le pavé bleu, un fromage fabriqué avec du lait de Bleue du Nord © Radio France

Une vingtaine de races locales font la richesse de la région