Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Brexit

Le Northdown, ce bateau de Douarnenez victime du Brexit

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le vote du Brexit a quasiment scellé le sort du Northdown, ce bateau historique de Douarnenez (Finistère). Un crédit européen devait financer une formation de charpentier maritime, censé œuvrer à la rénovation du patrimoine de la ville aux trois ports.

Le Northdown, dans la ria du Port-Rhu, à Douarnenez
Le Northdown, dans la ria du Port-Rhu, à Douarnenez © Radio France - Roméo van Mastrigt

Le 23 juin 2016, la date du vote du Brexit, a mis un point d'arrêt à la rénovation du Northdown, ce bateau historique du port de Douarnenez. La Ville travaillait depuis longtemps sur un projet transfrontalier avec le Royaume-Uni de création d'une formation bilingue de charpentier-maritime. Ce projet devait bénéficier de fonds européens issus d'un programme inter-régional à hauteur de 80%. L'annonce du Brexit en a décidé autrement.

Régulièrement submergé par les marées

Kellig-Yann Cotto, le directeur du Port-Musée, est un peu amer : "à partir de ce moment-là, le projet s'est totalement arrêté. Depuis, il est complètement caduc." Privé de ses financements et de l'espoir d'une rénovation, le Northdown, un bateau typiquement anglais qui circulait sur la Tamise à Londres, doit être dégagé. "Nous avons essayé de prendre la décision la moins pire possible pour le préserver. Nous l'avons fait remonter le long de la ria du Port-Rhu, l'avons installé à un endroit à l'abri des courants et où il pouvait se déposer sur une vasière pour faire sa souille", explique le directeur du musée. Depuis, le bateau est régulièrement submergé par les marées et se détériore lentement

"Parler du Northdown, c'est parler du Brexit"

Forcément, pour les amoureux de la mer, c'est un déchirement. Surtout que ce bateau, ouvert à la visite de 1992 à 2012, a accueilli environ un million de curieux. "Ce bateau est resté dans la mémoire des Douarnenistes", raconte Dominique Boucheron, 1er adjoint au maire et chargé du patrimoine à la mairie de Douarnenez. "Il n'a pas laissé insensible. Cette décision des Britanniques, c'est une rupture brutale. Aujourd'hui, parler du Northdown, c'est effectivement parler du Brexit. C'est incontournable", regrette-t-il.

Aujourd'hui, le Northdown n'a que peu d'avenir. La priorité des chantiers de restauration se concentre sur les bateaux historiques de la Ville de Douarnenez, à l'histoire locale plus prononcée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess