Économie – Social

Le numéro vert pour l'emploi est entré en service dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Par Eric Turpin, Valérie Massip et Sophie Morlans, France Bleu Nord, France Bleu Picardie et France Bleu mercredi 6 janvier 2016 à 9:51

Xavier Bertrand inaugure la plateforme téléphonique de Proch'emploi
Xavier Bertrand inaugure la plateforme téléphonique de Proch'emploi © Maxppp - Edouard Bride

Le numéro vert pour les demandeurs d'emploi est entré en service mercredi. Lancé par Xavier Bertrand, le nouveau président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, il a pour objectif de rapprocher les employeurs et les demandeurs d'emploi, alors que le chômage touche 12,5% de la population active.

Le numéro vert pour l'emploi fonctionne depuis ce mercredi dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Si vous composez le 0 800 02 60 80, vous aurez au bout du fil un agent de la région. Ils sont pour l'instant une dizaine à répondre au téléphone sur la plateforme du dispositif Proch'emploi basée à Amiens. Mais les effectifs pourront monter jusqu'à 25 personnes en 24h si besoin. 

Les agents doivent se renseigner sur les cv, les profils, cibler les besoins de formation, et proposer un rendez-vous sous 15 jours pour un entretien long. Un rendez-vous fixé en fonction du bassin d'emploi pour lever le frein de la mobilité. Les entreprises qui ont du mal à recruter du personnel peuvent aussi appeler ce numéro vert et faire part de leurs besoins.  

« Il ne s'agit pas de concurrencer Pôle Emploi en créant un réseau parallèle »,  martèle Xavier Bertrand, le nouveau président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, « mais simplement de gérer le volet formation, qui est une compétence de la région »

Des syndicats dubitatifs

Dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, 120 000 offres d'emploi ne seraient pas pourvues.  « Un chiffre à manipuler avec précaution »,  modère Michel Breuvard, secrétaire régional du SNU FSU, syndicat majoritaire à Pôle Emploi,  « Il y a un certain nombre d'offres très pointues. Il y a aussi une part d'offres  d'emplois pour lesquelles les conditions ne sont pas très favorables »

Sur 2 700 000 embauches dans la région en un an, il y a en a eu seulement 120 en contrat à durée indéterminée, affirme le syndicat. Le reste ce sont des CDD ou des missions d'intérim. Brigitte Lefèvre, déléguée CGT, estime qu'une nouvelle cellule d'accompagnement n'y changera rien car il n'y a pas de travail à proposer.  Elle pense qu'il aurait été plus utile d'accorder les moyens supplémentaires qu'ils réclament depuis des mois.