Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le pacte d'avenir pour la Bretagne présenté

mercredi 4 décembre 2013 à 21:46 Par Jérôme Cadet, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

C'est l'arme anti-crise pour la région Bretagne promis par le gouvernement. A la clé 2 milliards d'euros, des mesures d'urgence et un droit à l'expérimentation. A peine publié, le pacte est déjà très critiqué par la droite et les bonnets rouges.

Le Parlement de Bretagne
Le Parlement de Bretagne - MAXPPP/François Destoc

Le pacte d'avenir pour la Bretagne est bouclé. La concertation avec les partenaires économiques et sociaux de la région aura duré un mois et demi. Dans la corbeille : une enveloppe de 2 milliards d'euros avec 1 milliard pour le volet agriculture et agroalimentaire et 1 milliard dans le cadre du contrat de plan Etat/ Région.

Le pacte d'avenir ne se résume pas à de l'argent selon Pierrick Massiot, président PS de la région

Le députe PS du Finistère Gwenegan Bui réagit au pacte d'avenir

Le pacte comporte aussi des mesures d'urgence et accorde à la Bretagne un droit à l'expérimentation qui reste limité.

Un droit à l'expérimentation limité pour la Bretagne. Explication Jérôme Cadet

A peine présenté, le pacte d'avenir est déjà critiqué, à doite mais aussi à gauche.

La chef de file de la droite à la région Bretagne, Bernadette Malgorn réagit au pacte d'avenir

Pour le vert Guy Hascoët le pacte ne remet pas en cause le modèle agricole breton

Sans surprise les bonnets rouges ne sont pas convaincus. "De l'enfumage et une coquille vide" pour le maire de Carhaix Christian Troadec.      

Ce texte n'est pas à la hauteur pour le syndicaliste FO de GAD, Olivier Le Bras