Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : six mois de prison ferme pour un homme après des heurts avec la police au Mans

vendredi 30 novembre 2018 à 19:25 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine et France Bleu

Des affrontements ont éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi, aux abords du dépôt pétrolier du Mans, en marge d'un rassemblement des gilets jaunes. Des projectiles ont été lancés contre les forces de l'ordre. Un homme a été condamné à six mois de prison ferme.

Le palais de justice du Mans
Le palais de justice du Mans © Radio France - Yann Lastennet

Le Mans, France

Un homme de 44 ans a été condamné à six mois de prison ferme par le tribunal du Mans, vendredi 30 novembre. Il est reconnu coupable d'avoir participé aux violences contre les forces de l'ordre, dans la nuit de jeudi à vendredi. En marge d'un rassemblement de gilets jaunes près du dépôt pétrolier du Mans, des heurts ont éclaté entre certaines personnes et les forces de l'ordre. Un autre homme, âgé de 20 ans, a lui été condamné à huit mois de prison avec sursis et 210 heures de travaux d'intérêt général.

Des violences dénoncées par les gilets jaunes

Selon Marlène Schiappa, "des impacts de coups, des boules de pétanques et des projectiles ont été jetés" contre les forces de l'ordre. La secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et conseillère municipale du Mans, en visite au Mans pour rencontrer une dizaine de gilets jaunes à la préfecture de la Sarthe, a fermement réagi. "Il est inadmissible de caillasser les forces de l'ordre et de s'en prendre à elles", a-t-elle réagi à l'issue de sa réunion avec les représentants du mouvement. "Tous les gilets jaunes reçus ont condamné et se sont désolidarisés de ces violences", a-t-elle ajouté.

Je ne confonds pas les casseurs et les gens mobilisés de bonne foi. Ce sont des choses différentes.