Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le parc thermal de Montrond-les-Bains en redressement judiciaire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le tribunal de commerce de Nanterre a placé le parc thermal de Montrond-les-Bains (Loire) en redressement judiciaire, à la suite du dépôt de bilan le 25 novembre dernier. Il a notamment fixé une période d'observation de six mois.

Les thermes de Montrond-les-Bains ont rouvert le 20 juillet.
Les thermes de Montrond-les-Bains ont rouvert le 20 juillet. © Radio France - Tifany Antkowiak

Le parc thermal de Montrond-les-Bains (Loire) avait déposé le bilan le mercredi 25 novembre devant le tribunal de commerce de Nanterre. Le gestionnaire Opalia avait demandé le placement en redressement judiciaire. C'est à présent le cas avec une période d'observation de six mois et d'ici là un prochain rendez-vous devant ces mêmes juges fin janvier. Entre temps l'administrateur nommé par le tribunal aura pris toute la mesure de la situation et ébauché de premières perspectives.

Les Iléades emploient quarante personnes en CDI tout au long de l'année, toutes en chômage partiel actuellement. S'ajoutent en saison, 40 autres personnes pour la partie cure. Le site n'avait rouvert que le 20 juillet et n'a jamais pu rattraper la perte d'exploitation liée au premier confinement. "C'est la seule cause, on avait tout fait pour remettre l'établissement à flots", assure le directeur du parc, Luc Thiébault. 

Quatre fois moins de curistes cette année 

L'épidémie de coronavirus et les mesures sanitaires décidées en mars ont ainsi empêché le centre thermal de rouvrir en mars, alors que c'est à cette époque-là que la saison des cures commence traditionnellement. Quand enfin les autorités ont autorisé les réouvertures, ça n'était techniquement pas possible du jour au lendemain et les cataplasmes et autres soins n'ont pu reprendre que le 20 juillet. S'ajoutent les annulations en cascade qui ont touché tout le secteur. Et résultat quatre fois de curistes cette année, autour de 940 contre 3600 en 2019.

Quant aux Iléades, elles ont du coup accueilli deux fois moins de baigneurs, beaucoup d'habitués ayant préféré se passer du hammam, du sauna et des bains d'eau thermale même si tout avait été repensé pour gérer les flux en toute sécurité. A part le chômage partiel, le parc thermal n'a pu bénéficier d'aucune aide, d'où sa trésorerie au plus mal et son impossibilité à honorer toutes ses charges. "Ce scénario était déjà à l'étude au redémarrage, on sentait que c'était compliqué pour nous. Le deuxième confinement n'a été que le couperet, le coup supplémentaire", souligne Luc Thiebault.

La Chaîne thermale du soleil doit prendre la gestion qu'en 2022-2023

Si le site avait été géré déjà par la Chaîne thermale du soleil, il n'y aurait vraisemblablement pas eu de dépôt de bilan mais c'est encore Opalia qui est à la manœuvre. En effet, le leader du secteur a acheté les installations en 2019 mais ne doit reprendre l'exploitation qu'en 2022-2023. La balle sera sans doute dans le camp de la Chaîne thermale du soleil si le redressement judiciaire est décidé et si elle veut toujours ajouter ce site dans son catalogue, les thermes de Montrond-les-Bains étant agréées pour soigner la rhumatologie comme les problèmes de poids ou encore de diabètes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess