Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences
Dossier : Le nouvel hôpital Nord Franche-Comté

Le parking de la colère au futur hôpital Nord Franche-Comté

Le futur hôpital Nord Franche-Comté, à Trévenans, n'est pas encore ouvert, mais son parking souterrain fait déjà polémique. La direction souhaite qu’il soit payant, ce que n’acceptent pas les signataires d’une pétition.

Le futur hôpital Nord Franche-Comté
Le futur hôpital Nord Franche-Comté © Radio France - Yassine Khelfa

Trévenans, Belfort, France

La direction du futur hôpital du Nord Franche-Comté, qui ouvrira en novembre prochain, a annoncé que le parking souterrain de 1800 places réservée aux personnels et aux patients serait payant. Et l'information a provoqué une véritable levée de bouclier. A l’initiative d’un habitant de Bessoncourt, une pétition pour demander la gratuité de ce parking a recueilli plus de 450 signatures et le nombre augmente d’heure en heure.

Ce parking pourrait être détourné de son usage" - Damien Meslot

Cette pétition a été adressée à Damien Meslot, député maire de Belfort, mais aussi président du conseil d'administration de l'hôpital. L'élu justifie ce projet de parking payant : "La réflexion de l’hôpital porte sur les difficultés d’un parking complètement ouvert qui risquerait d’être occupé par des gens qui vont prendre le TGV à la gare voisine de Meroux-Moval. Le parking du TGV étant payant, si celui de l’hôpital est gratuit, il y a un risque que les gens laissent leur voiture une semaine, quinze jours, un mois, et que ce parking soit donc utilisé par des gens en déplacement, au détriment des patients et du personnel de l’hôpital".

Les usagers de l’hôpital sont pris au piège" - William Schnekenburger

William Schnekenburger est à l’origine de cette pétition et pour lui, le vrai problème, c’est qu’il n’y aura pas d’autres alternatives pour les salariés et les usagers de l’hôpital : "le souci, c’est à qu’à Trévenans il n’y aura pas de plan B, ce sera, soit le parking payant, soit le transport en commun" et de donner en exemple son cas personnel : "J'habite à Bessoncourt, et pour aller à l’hôpital j’ai deux changements et une heure de trajet. Ma femme va à l’hôpital pour le gynécologue, mes enfants pour l’ophtalmo, si donc à chaque fois, il faut faire le choix entre deux heures de bus et un parking à payer ça va être délicat. Ou sinon embêter les résidents de Trévenans et se garer en double file dans les rues adjacentes, ça va aussi créer des problèmes".

A la demande de Damien Meslot, la question de ce parking payant devrait être abordée ce vendredi au conseil d'administration de l'hôpital.

Damien Meslot justifie l'idée du'un parking payant

William Schnekenburger est à l’origine de cette pétition

Choix de la station

France Bleu