Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le permis de louer : la solution pour mettre fin aux marchands de sommeil ?

jeudi 11 avril 2019 à 19:19 Par Corrine Blotin, France Bleu Provence

Le permis de louer entrera bien en vigueur à titre expérimental dès la mi octobre dans le quartier Noailles à Marseille. Les propriétaires qui mettront un bien en location dans ce secteur auront l'obligation de faire contrôler l'état de leur logement.

C'est dans le quartier Noailles que le permis de louer sera mis en place à titre expérimental en octobre
C'est dans le quartier Noailles que le permis de louer sera mis en place à titre expérimental en octobre © Radio France - Corrine Blotin

Marseille, France

Le permis de louer a été adopté à l'unanimité par la Métropole Aix Marseille Provence en mars dernier. Il sera mis en place dès le 15 octobre dans un premier temps à titre expérimental dans le quartier Noailles : le bas du Cours Julien, une partie de la Canebière, la rue Saint-Ferréol et la rue Estelle. Dans un deuxième temps, il pourrait être élargi à d'autres territoires de la Métropole. Mis en place par la loi ALUR, cette disposition vise à lutter contre l'habitat insalubre et indigne, et plus directement contre les "marchands de sommeil".

lutter contre l'habitat indigne et les marchands de sommeil

Dans un 1er arrondissement encore sous le choc 5 mois après les effondrements de la rue d'Aubagne , les propriétaires devront donc se soumettre  à une visite de contrôle de leur bien avant de pouvoir le louer. Si le logement n'est pas salubre et sûr, conforme à la location, les  propriétaires peuvent se voir imposer de réaliser les travaux nécessaires. Les propriétaires qui = ne respecteront   pas cette obligation  risqueront  jusqu'à 15 000 euros d'amende. Le but de cette mesure est de réduire le nombre de logements indignes, le ministère du Logement en a répertorié plus de 200 000 sur tout le territoire, il y en aurait 40 000 rien que sur Marseille. 

un 12 m2 encore plus délabré

Christophe est un des locataires évacués il y a 5 mois de la rue d'Aubagne. Il vit aujourd'hui dans une maison relais après être passé d’hôtel en   hôtel . Son propriétaire doit le reloger dans un studio de même dimension que le précédent,  Christophe se voit donc proposer un 12 mètres carrés "aussi insalubre que l'ancien, _c'est le local des femmes de ménage qu'ils ont aménagé pour faire un appartement, il est encore plus délabré_". Des situations qui devraient être évitées avec  la mise en place du permis de louer, c’est en tous cas ce qu’espère Rami,  son commerce est au rez de chaussée d’un immeuble dont les étages sont  condamnés depuis des années  "ça va éviter que les immeubles soient dégradés comme ils le sont actuellement, ça va limiter les marchands de sommeil, mais y'en a toujours qui passeront au travers" .