Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Hôpital : les soignants de Drôme et d'Ardèche "balancent la blouse"

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les soignants de Privas, Valence et Montélimar ont manifesté ce vendredi pour défendre l'hôpital public, dans le cadre d'une journée d'action nationale. Près d'un an après le début de leur mobilisation, ils dénoncent des mesures insuffisantes de la part du gouvernement pour répondre à la crise.

A Privas (Ardèche), les soignants ont jeté leurs blouses et des ballons fabriqués avec des gants médicaux en signe de protestation.
A Privas (Ardèche), les soignants ont jeté leurs blouses et des ballons fabriqués avec des gants médicaux en signe de protestation. © Radio France - Claire Leys

Pour la Saint-Valentin, les soignants ont le cœur brisé. A Privas, ils sont près de 200 à marcher vers l'Agence Régionale de Santé (ARS) pour clamer leur colère. Une fois arrivés face au bâtiment, sous le regard médusé des employés de l'ARS, les soignants jettent leurs blouses au sol, en reprenant Balance ton quoi, une chanson d'Angèle. "Le texte de cette reprise d'Angèle a été écrit il y a un an, précise Marie-Agnès, infirmière en psychiatrie à l'hôpital Sainte-Marie de Privas. En chantant je réalise que rien a changé. Nos revendications n'ont pas bougé d'une ligne", regrette l'infirmière. Elle exerce ce métier depuis 36 ans mais aujourd'hui Marie-Agnès est désabusée. "J'ai déconseillé à ma nièce de devenir infirmière, les conditions de travail sont vraiment déplorables", glisse-t-elle. 

"Le gouvernement nous donne des miettes" 

Le personnel hospitalier de Privas réclame des moyens humains et logistiques supplémentaires pour soigner les patients dans de meilleures conditions, ainsi qu'une hausse des salaires. Mêmes revendications à Valence, où 200 soignants ont lancé des ballons en forme de cœur sur lesquels on pouvait lire "SOS". A Montélimar, ce vendredi, environ 100 personnes se sont mobilisées. 

La mobilisation à Montélimar, ce 14 février.  - Aucun(e)
La mobilisation à Montélimar, ce 14 février. - NG

En novembre 2019, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a annoncé un "plan d'urgence" pour l'hôpital public. Rallonge budgétaire, primes, reprise de 30% de la dette des hôpitaux... Pour le Premier ministre, Edouard Philippe, ce plan est doté de "moyens considérables". Patrick, infirmier à Privas et représentant Force ouvrière explose, "le gouvernement nous donne des miettes... Les primes, c'est pour nous faire taire mais la mobilisation se poursuit !" Malgré l'amertume, Patrick et les autres manifestants ont ramassé leur blouse pour retourner à l'hôpital, avec le mince espoir d'avoir été entendus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu