Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le petit train du Vivarais a du mal à recruter

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les chemins de fer du Vivarais recrutent deux personnes en CDD pour la maintenance du matériel. Et ils n'ont toujours pas trouvé.

Un des derniers voyages de la saison 2019 en gare de Saint-Jean-de-Muzols
Un des derniers voyages de la saison 2019 en gare de Saint-Jean-de-Muzols © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Lamastre, France

En ce début novembre, la saison touristique du petit train de l'Ardèche se termine. Et c'est une autre saison qui débute, celle de la maintenance du matériel.  Les deux locomotives à vapeur sont anciennes : l'une date de 1903, l'autre de 1932; de très vieilles dames dont il faut s'occuper. 

Usinage, chaudronnerie et soudure

Ce sont ces profils dans l'usinage traditionnel, la chaudronnerie et la soudure qui sont recherchés. Et pour l'instant les deux postes recherchés ne sont pas pourvus faute de candidat. Il n'est pas nécessaire de s'y connaitre dans le domaine ferroviaire. Les chemins de fer du Vivarais complète la formation de base pour pouvoir travailler sur ces machines anciennes. Les deux postes sont en CDD, basés à Lamastre pour la saison d'hiver. Ils pourraient évoluer en CDI. 

Un entretien indispensable

En pleine saison, les locomotives à vapeur peuvent tracter jusqu'à onze voitures et emmener de Saint-Jean-de-Muzols à Lamastre cinq cents voyageurs, l'équivalent d'un TGV deux étages. D'où une usure du matériel. Il faut également entretenir les voitures, les autorails et les locotracteurs qui servent à l'exploitation du réseau. Pour cette saison, près de 100.000 personnes ont pris le petit train de l'Ardèche.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu