Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après l'incendie volontaire, le pôle de service d'Aubenas a rouvert ses portes

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le pôle de service du quartier des Oliviers à Aubenas avait été dégradé lors d'une nuit d'émeutes. La bâtiment a rouvert ses portes la semaine dernière.

Le pôle de service d'Aubenas
Le pôle de service d'Aubenas © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

La façade du pôle de service porte encore les stigmates de l'incendie. Les bardages en bois qui la recouvre sont calcinés. Les experts sont passés et le maire a décidé de supprimer ce bardage. Toutes les façades vont donc être refaites dans un autre matériau qui permettra également une meilleure isolation. Coût de l'opération : un million d'euro explique le maire d'Aubenas Jean-Yves Meyer.  

La façade calcinée du pôle de service
La façade calcinée du pôle de service © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Le retour à la normale

La directrice du pôle de service et le personnel ont été très choqués. "Au début je l'ai pris pour moi, puis j'ai pris un peu de recul aujourd'hui", explique Assia Ghalkaoui, directrice du pôle de service. Elle a pris cette agression pour elle au début puis elle est arrivée à prendre du recul et a compris que ce n'était pas contre elle que ces violences avait été commises. Mais la question tourne dans sa tête : pourquoi ? Pourquoi des gens s'en sont pris à un bâtiment qui abritent des associations qui toutes viennent en aide aux habitants du quartiers, en matière d'emploi, de logement. Nadia Ghalkaoui n'a pas de réponse et "peut-être n'y en a-t-il pas" dit-elle.    

Le quartier des Oliviers est plutôt un quartier calme à deux pas du centre ville. 1800 habitants, de petits immeubles et un ensemble de pavillons. Pourtant ici comme dans d'autres quartiers sensibles de plus grandes villes, il y a un taux de chômage très élevé. Pour l'instant, l'enquête n'a rien donné. On ne sait pas qui a commis ces actes de vandalisme.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess