Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le pont Albertin en Savoie rouvre après avoir explosé il y a plus d'un an

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

C'est un axe majeur entre Albertville et Grignon (73) qui va revivre ce samedi matin à partir de 11 heures. Le pont a été détruit aux deux tiers par une explosion de gaz en mai 2018.

Pendant les travaux
Pendant les travaux - Capture d'écran - Département 73

Grignon, France

Le Pont Albertin à Grignon sera rouvert ce samedi matin à partir de 11 heures, après une inauguration en grande pompe qui débute à 10 heures. On peut parler de soulagement pour les habitants du secteur et les commerces (boulangerie, restaurants, etc...) très impactés par la fermeture.

Cet axe majeur, qui relie Albertville à Grignon , puis Aiton et le département de l'Isère, est la départementale 925

Treize mois après l'explosion d'une conduite de gaz qui passait dans le pont, l'ouvrage au-dessus de l'Isère, emprunté chaque jour par 8 à 10 000 véhicules, a été réparé, refait à neuf.  

Après six mois d'études et d'enquête judiciaire, la phase opérationnelle du chantier est allée très vite, depuis le 15 janvier dernier. "Une reconstruction en un temps record" estime Auguste Picollet, vice-président du conseil départemental de Savoie en charge des routes.

Auguste Picollet en charge des routes au département de la Savoie

Reconstruction en un temps record

On estime qu'on a gagné cinq mois par rapport à un calendrier normal pour ce type de dégâts (grâce aussi à des circonstances très favorables - pas d'accident de travail, une seule journée d'intempérie).

Il y a des choses incompressibles. Plus de six mois d'études en parallèle d'une enquête judiciaire car l'explosion est partie d'un incendie dans un squatt sous le pont. Pour que les entreprises puissent travailler à sec, l'Isère a été déviée avec 1.600 tonnes de roches. Ensuite, deux mois de démolition, car le tablier a été endommagé aux deux tiers. Seules les voûtes ont été conservées. L'essentiel a été reconstruit en trois mois en prenant bien soin de ne plus faire passer de conduite de gaz. 

La facture totale des travaux grimpe à moins de deux millions d'euros .

Juste après l'explosion - Maxppp
Juste après l'explosion © Maxppp - PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
Choix de la station

France Bleu