Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Enquête ouverte après le blocage d'une usine du port de Brest par des faucheurs volontaires

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Des faucheurs volontaires bloquaient depuis 7 heures ce vendredi matin l'usine Bünge sur le port de Brest pour dénoncer les importations de soja OGM et l'élevage industriel. Ils ont été évacués vers 10 heures par les forces de l'ordre. Une enquête est ouverte.

Mobilisation sur le port de Brest
Mobilisation sur le port de Brest © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Brest, France

Environ 80 personnes ont bloqué l’accès à l’entreprise Bünge pendant trois heures, sur le port de Brest, ainsi que l'accès au quai des Mineraliers où sont stockés les conteneurs. Ce sont des faucheurs volontaires d'OGM venus de toute la France. Ils dénoncent les importations de soja OGM et l'élevage industriel. Ils ont été évacués par les forces de l'ordre vers 10 heures du matin. 

Une trentaine de camions a été bloquée en file indienne devant l’entreprise pour attendre de rentrer. Certains arrivés vers 5 heures du matin, ont réussi à faire demi tour vers 8 heures du matin.

Enquête ouverte pour dégradations

Les faucheurs ont détérioré le matériel pour faire s’arrêter la chaîne de production. Ils ont coupé des tapis d'approvisionnement des silos. "Ça nous permet de couper la chaîne d'approvisionnement, explique un des manifestants qui s'est introduit sur le site. On avait fait _d'autres actions auparavant pour détériorer le soja mais malgré les pertes financières, ça n'avait pas impacté les entreprises_". "On veut dire stop à ces importations, stop à la filière de l'élevage industriel, et que la région arrête de subventionner ce modèle agricole qui ne marche plus", explique Najet Mallali. 

Le préfet du Finistère indique ce vendredi après-midi que "l’outil de production est sérieusement endommagé, _les réparations et pertes d’exploitation se chiffrent en centaines de milliers d’euros_. L’activité économique sur le port de commerce est fragilisée jusqu’à la réparation de ces installations". Des procédures judiciaires sont en cours ainsi que l'identification des auteurs des faits. Les faucheurs avaient remis aux forces de l'ordre en partant une liste avec les noms des participants au blocage, mais sans préciser qui s'est introduit sur le site.

Les faucheurs réclament une rencontre avec des élus de la région, notamment Olivier Allain, en charge de l'agriculture. Ils demandent aussi à être reçus par Hervé Vasseur, le président de Nutrinoë, une fédération de producteurs d'aliments pour bétail, client de l'entreprise Bünge.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu