Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Brexit

Le port de Caen-Ouistreham "ready" pour le Brexit... en attendant le grand plongeon dans l'inconnu

vendredi 29 mars 2019 à 15:55 Par Philippe Thomas, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

"All is ok" au port de Caen-Ouistreham pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne. Le personnel douanier a été renforcé, sept vétérinaires affectés et un bâtiment a été trouvé pour les contrôles. Tout en ayant conscience qu'il y aura une nécessaire période d'adaptation.

Le port de Ouistreham
Le port de Ouistreham © Radio France - Philippe Thomas

Ouistreham, France

"You say you'll change the constitution" chantaient les Beatles en 1968 dans Revolution. Les Britanniques s'apprêtent un demi-siècle plus tard à faire un grand saut en sortant de l'Union Européenne, ce qui n'est pas sans conséquence pour "nos" frontières normandes. Laurent Fiscus, le préfet du Calvados : "Il y a un plan sur trois ans pour le renfort du nombre de douaniers en France. En Normandie, cela représente 38 douaniers supplémentaires dont dix pour le seul port de Caen-Ouistreham." En ce qui concerne les services vétérinaires et phytosanitaires, 32 personnes ont été déployées en Normandie dont douze pour Ouistreham. Sans compter un bâtiment libéré récemment par une entreprise et réaffecté aux contrôles douaniers à quelques kilomètres de là. En attendant l'aménagement 

Des contrôles aussi pour les animaux - Radio France
Des contrôles aussi pour les animaux © Radio France - Philippe Thomas

Ca se fera au doigt mouillé

Pour le Président de Région et de ports de Normandie, Hervé Morin "on a tout fait pour se mettre en situation de commencer au moins cette immense aventure administrative avec les moyens du bord. Mais il faut que tout le monde joue le jeu, que l'Etat ne soit pas au départ dans une exigence totale dans les contrôles. Il faut aussi qu'on analyse les flux, car aujourd'hui les camions qui viennent du Royaume-Uni arrivent comme s'ils venaient de Bretagne et que l'ensemble des acteurs privés prennent en compte cette nouvelle dimension. Et quand on discute on a de réelles inquiétudes car les Britanniques nous indiquent que 10 000 transporteurs sont incapables de remplir les papiers pour les contrôles douaniers européens. Donc ça se fera au doigt mouillé. Ce que je sais c'est qu'on s'est mis en situation en quelques semaines pour que ça se passe le mieux possible."

Un bâtiment a été affecté aux contrôles douaniers - Radio France
Un bâtiment a été affecté aux contrôles douaniers © Radio France - Philippe Thomas

En attendant, des tests grandeur nature sont menés dans les ports normands - où 25 à 30 millions ont été investis par les collectivités - actuellement avec des poids-lourds pour que tout se passe le mieux possible. L'Etat a mis en place des pré-contrôles pour faciliter les flux avant l'arrivée dans les ports français (file verte pour les absences de contrôles, file orange pour les marchandises devant être inspectées). 

2,7 tonnes de marchandises transitent chaque année par Ouistreham

Chaque année, plus de 1,7 million de passagers, 500 000 voitures et 158 000 poids-lourds transitent entre la Grande-Bretagne et la France via les terminaux transmanche de Ports de Normandie. Pour le seul port de Caen-Ouistreham, 3ème port transmanche de France, le Brexit impacte 1 million de passagers, 250 000 voitures et 100 000 poids lourds pour un total de 2,7 tonnes de marchandises. On mesure donc les enjeux commerciaux pour la région. Et pour terminer sur un autre titre, comme le chante Robert Tepper, there's "No easy way out". Il n'y a pas de sortie facile, et çà, les britanniques le mesurent chaque jour...