Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le port de Cherbourg pousse les murs pour se préparer au Brexit

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

Bien que le flou demeure toujours sur la sortie de la Grande - Bretagne de l'Union européenne, le port de Cherbourg se met à l'heure du Brexit. D'importants travaux sont en cours pour optimiser l'espace et s'adapter aux futures procédures de contrôles. Le tout va coûter cher.

Le W.B Yeats amarré dans le port de Cherbourg. En arrière plan, un autre ferry se prépare à accoster. Quelques minutes auparavant, un dernier navire a quitté Cherrbourg. Avec le Brexit, gérer ces rotations s'annonce complexe.
Le W.B Yeats amarré dans le port de Cherbourg. En arrière plan, un autre ferry se prépare à accoster. Quelques minutes auparavant, un dernier navire a quitté Cherrbourg. Avec le Brexit, gérer ces rotations s'annonce complexe. © Radio France - Esteban Pinel

Cherbourg, France

Impossible, aujourd'hui, de prédire l'issue finale du Brexit. Les négociations autour d'un accord piétinent, et ces reports "arrangent le port de Cherbourg", confie Yannick Millet, son directeur. 

En effet, les ports normands, celui de Cherbourg y compris, sont lancés dans une course contre la montre pour se préparer à la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Un événement qui induit de lourds aménagements. Mention spéciale à Cherbourg, avec ses trois passerelles maritimes, vers l'Angleterre et l'Irlande.

Travaux en cours pour refaire un plan de circulation plus fluide sur le port.  - Radio France
Travaux en cours pour refaire un plan de circulation plus fluide sur le port. © Radio France - Esteban Pinel

Les flux en provenance des deux destinations devront être "séparés, pose Yannick Millet. Les Irlandais restent dans l'Europe. Pour eux, c'est statu-quo. Par contre, il faudra contrôler les Britanniques. Nous devons donc organiser les flux."

Les engins de chantier sont à pied d'œuvre pour réaliser en urgence quatre phases terminées à l'horizon de fin juin. Le directeur de Port de Cherbourg SAS détaille :

Nous devons disposer de six voies d'embarquement. Autant pour le débarquement. Nous construisons un rond-point, qui sera un nœud stratégique pour la circulation. Nous construisons un bâtiment pour les services sanitaires, une zone de stockage douanière, et nous allons réaménager la gare maritime."

Les services sanitaires devront contrôler les camions britanniques. De l'importance d'avoir de l'espace. En tout, le port devrait accueillir plus de 55.000 camions cette année. "Nous ne pouvons que nous agrandir en optimisant la place à l'intérieur du port", rappelle Yannick Millet.

Le stockage des camions et des remorques posent de complexes questions de logistique. - Radio France
Le stockage des camions et des remorques posent de complexes questions de logistique. © Radio France - Esteban Pinel

Le directeur est lucide. Il sait que "le port sera trop petit", lors de moments sensibles, comme le dimanche, quand les ferries seront plusieurs à quai en même temps. Et pourtant, il faudra préserver leur rythme de rotation. 

Ce chantier mené au pas de course sera donc livré pour le début de l'été. Il ne sera pas terminé pour autant. "Nous espérons vite le déménagement des phares et balises", une division de la Direction départementale de l'équipement, installée sur le port. Son départ libérera de l'espace, mais les services de l'Etat doivent d'abord lui trouver un point de chute, vraisemblablement dans des locaux qu'il faudra bâtir.

Par ici la sortie pour la Grande-Bretagne ? L'ombre du Brexit plane sur les ports normands.  - Radio France
Par ici la sortie pour la Grande-Bretagne ? L'ombre du Brexit plane sur les ports normands. © Radio France - Esteban Pinel

Montant total estimé de la facture : environ 10 millions d'euros.