Économie – Social

Le port de Frouard fait peau neuve

Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine mercredi 14 octobre 2015 à 6:00

La grue peut soulever des colis de 120 tonnes
La grue peut soulever des colis de 120 tonnes - Radio France

Deuxième port fluvial céréalier de France avec 2,8 millions de tonnes de marchandises, le port de Frouard s'équipe d'un nouvel espace logistique multimodale pour se positionner comme point d'échange entre la Mer du Nord et la Méditerranée.

Aujourd'hui tout est remis à neuf, les  700 mètres de quai,  les 3 kms de voies ferrées, ou encore les 1800 mètres de routes. Pour le chargement des marchandises, 5 grues, 3 chargeuses et un portique pouvant lever des colis de 320 tonnes sont disposés sur la plateforme de 10 000 mètres carrés, la CCI de Meurthe et Moselle n'a pas lesiné sur les moyen. Le coût des travaux, réalisés dans le cadre du contrat de plan Etat/Région se monte à 3,5 millions d'euros.

"C'est une infrastructure majeure, elle répondra à tous les industriels ou opérateurs qui cherchent à s'implanter en Europe"

De la péniche au camion - Aucun(e)
De la péniche au camion - Radio France

François Pellissier, président de la CCI 54

Essentiellement utilisé pour le transports de marchandises en vrac, cette nouvelle plateforme va permettre à partir de janvier 2016 de lancer une activité conteneurs avec l'objectif d'atteindre 100 000 unités par an d'ici 2030, grâce notamment à la proximité du terminal ferroviaire de Champigneules. Camions/trains ou Trains/camions, chargements et déchargements, tout est possible et l'offre va intéresser  tous les opérateurs ou industriels cherchant à s'implanter en Europe se réjouit, François Pellissier, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Meurthe et Moselle.

"Une offre qui répond aux objectifs du Grenelle de l'environnement"

Aujourd'hui, 5 trains de marchandises par semaine partent de Frouard pour descendre jusqu'à Marseille, une nouvelle ligne à destination de Paris entrera en exploitation en avril 2016, ce qui permettra de desservir l'Espagne et le Portugal, bref autant de camions en moins sur les routes, sauf qu'avec un prix du pétrole très faible aujourd'hui, les transporteurs semblent encore préférer la route aux trains. Pour Didier Guyot, gérant de la société de transport Guyot "il faudrait aussi que les mentalités changent, aujourd'hui quand un client commande une télé, il l'a veut tout de suite, or les transports par train ou par péniche, ça prend du temps".

objectif : 100 000 conteneurs en 2030 - Aucun(e)
objectif : 100 000 conteneurs en 2030 - Radio France

Reportage au Port de Frouard