Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux à la rencontre des tourangeaux

vendredi 8 décembre 2017 à 8:15 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a fait à Tours sa première étape de son tour de France pour expliquer la politique du gouvernement. L'actualité sociale de Tupperware s'est invitée dans le débat.

Benjamin Griveaux à l'hôtel de ville de Tours
Benjamin Griveaux à l'hôtel de ville de Tours © Radio France - Denis Guey

Le petit dernier du gouvernement, Benjamin Griveaux, qui a succédé à Christophe Castaner comme porte-parole, était jeudi soir à Tours. C'était la première étape de son tour de France intitulé "Les rencontres du porte-parole".

Une rencontre avec les élites tourangelles

Une à deux fois par mois, Benjamin Griveaux se déplacera ainsi dans une ville pour expliquer la politique du gouvernement aux Français. Dans l'une des salles de l'hôtel de ville de Tours, il s'est donc retrouvé hier soir face à 200 invités. Plutôt les élites tourangelles que les tourangeaux des  quartiers populaires. Il a été question notamment de la situation des salariés de l'usine Tupperware à Joue-les-Tours.  Benjamin Griveaux a précisé que l'Etat mobilisera ses moyens pour aider les salariés et trouver un repreneur. 

J'invite Tupperware a informer Bercy. La transparence permet aussi la confiance - Benjamin Griveaux

Un accent sera mis aussi sur la formation. Tout le monde est mobilisé, les syndicats comme les élus du territoire. Bruno Lemaire suit le dossier de près. Il faut que le PSE soit de qualité. Je ne peux qu'encourager le groupe a informer Bercy, car la transparence permet aussi la confiance, a expliqué Benjamin Griveaux.