Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le pouvoir d'achat au coeur du 1er mai dans les deux Charentes

-
Par , France Bleu La Rochelle

En Charente et Charente-Maritime, neuf cortèges syndicaux battront le pavé pour la journée internationale des travailleurs. L'augmentation du Smic est au cœur des revendications. Les Gilets jaunes sont bienvenus, mais ils devront se fondre dans la foule des militants syndicaux.

En Charente et en Charente-Maritime, ce sont des cortèges pacifiques qui se préparent pour le 1er mai. Image d'illustration prise en mars 2016 à La Rochelle
En Charente et en Charente-Maritime, ce sont des cortèges pacifiques qui se préparent pour le 1er mai. Image d'illustration prise en mars 2016 à La Rochelle © Radio France - Julien Fleury

Charente-Maritime, France

Alors que Paris craint les casseurs d'ultra-gauche à l'occasion du 1er mai, ce sont des cortèges pacifiques qui se préparent en Charente et Charente-Maritime pour la Journée internationale des travailleurs. Des manifestations lancées par une intersyndicale CGT-FSU-Solidaires-UNL. En Charente-Maritime, FO se joint à l'appel. En revanche, pas de mobilisation du côté de la CFDT, premier syndicat de France.

"On ne va pas soutenir les Gilets jaunes avec la CGT" explique le secrétaire départementale de la CFDT en Charente-Maritime Valérie Potiron, qui se rendra à un rendez-vous régional à Pessac près de Bordeaux. Les Gilets jaunes justement sont bienvenus dans les cortèges. Mais à condition qu'ils ne volent pas la vedette aux syndicats.

Les Gilets jaunes bienvenus, mais pas en vedette

Entre Gilets jaunes et syndicats, les revendications se recoupent souvent, en particulier sur la question du pouvoir d'achat, au cœur de la mobilisation en ce jeudi. "Les Smicards ont été oubliés par les annonces d'Emmanuel Macron" rappelle Yvonne Gaborit, secrétaire départementale de la CGT en Charente-Maritime. "Si on revalorise le Smic, il y aura un effet cascade et tout le monde en profitera."

A La Rochelle, la CGT bat le pavé depuis plusieurs mois les samedis lors des différents "actes" des Gilets jaunes. Une proximité qu'on ne retrouve pas forcément à Angoulême, où la CGT tient à rappeler le rôle des syndicats au sein des entreprises. "Ce n'est pas sur un rond-point qu'on décroche des augmentations de salaires" souligne Samantha Dumousseau, secrétaire de la CGT en Charente.

Les syndicats plaident également pour le retrait des réformes dans la Fonction publique, et pour une hausse du point d'indice. Le message sera encore au cœur de la journée d'action chez les fonctionnaires prévue le 9 mai. La plate-forme revendicative comprend encore le retour à la retraite à 60 ans et l'abandon de la réforme en cours, par points. Un chapitre est consacrée à la sélection à l'université, ou encore à la répression policière des mouvements sociaux.

Les défilés en Charente-Maritime

  • La Rochelle : rendez-vous place de Verdun à 10h30. Le parcours passera notamment sur le Vieux port.
  • Saintes : rendez-vous au Palais de justice à 10h30.
  • Rochefort : rendez-vous place Colbert à 10h30.
  • Royan : rendez-vous place Charles-de-Gaulle à 10h.
  • Jonzac : rendez-vous au Jardin public à 10h30.

Les défilés en Charente

  • Angoulême : rendez-vous place de la Bussatte à 10h
  • Cognac : rendez-vous devant la sous-préfecture à 11h
  • Ruffec : rendez-vous place du Champ de foire à 10h30
  • La Rochefoucauld : rendez-vous place du Champ de foire, devant l'hôpital, à 11h

De son côté Force ouvrière organise un meeting à la maison des syndicats d'Angoulême à 10h30, en présence de Philippe Pihiet, négociateur en chef du syndicat sur la question des retraites (Force ouvrière a récemment claqué la porte des négociations organisées par Jean-Paul Delevoye).

Choix de la station

France Bleu