Infos

Le préfet du Territoire de Belfort est favorable à la généralisation du service civique

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 11 janvier 2016 à 14:12

Pascal Joly, Préfet du Territoire de Belfort
Pascal Joly, Préfet du Territoire de Belfort © Radio France - Thierry Campredon

François Hollande présente ses vœux ce lundi à la jeunesse et aux forces de l'engagement à Paris, le chef de l'Etat en profitera pour dire tout le bien qu'il pense du service civique, une mesure qu'il entend généraliser, un souhait que partage Pascal Joly, le préfet du Territoire de Belfort.

Lancé en 2010, le service civique permet aux jeunes âgés de 16 à 25 ans d'effectuer une mission d'intérêt général d'une durée de six à douze mois auprès d'associations, de collectivités ou de services publics. Une mesure qui a séduit une centaine de jeunes en 2015 dans le Territoire de Belfort, c'est deux fois plus que l'année précédente, en grande majorité dans les structures associatives. Et Pascal Joly, le préfet du Territoire de Belfort l'affirme, les retours sont très positifs : "ce service civique est vraiment très intéressant car cela permet à des jeunes qui ont fini leurs études ou qui s'interrogent sur leur avenir, de pouvoir pendant quelques mois exercer des missions mais aussi de leur forger une expérience".  

"Ce ne sont pas des emplois au rabais"

Si ce service civique permet donc à des jeunes de découvrir la vie active, la rémunération de ce service civique est assez modeste puisqu'elle s'élève à 573 euros par mois, mais Pascal Joly affirme qu'il ne s'agit pas d'un emploi au rabais : "pour accueillir un jeune les collectivités  ou les associations doivent être agréées et l'agrément obéit à un cahier des charges très précis et complexe, et nous sommes très attentif à ce que la mission soit vraiment du bénévolat et que ça ne corresponde pas à un emploi de l'association ou de la structure qui accueillent ces jeunes".

"Il faut généraliser le service civique mais pas le rendre obligatoire"

Reste la question du débat de rendre obligatoire ou non ce service civique, sur ce point, le préfet du Territoire de Belfort n'y est pas favorable : "aujourd'hui, les consignes que nous recevons de la part des services du chef de l'Etat sont claires, nous devons encourager et sans doute généraliser cette mesure, mais le rendre obligatoire n'est pas une bonne idée, en revanche, ce service civique est un droit et nous devons tout mettre en oeuvre pour répondre à la demande et trouver une mission adaptée aux besoins des jeunes et de leurs compétences, c'est ça notre priorité". 

Partager sur :