Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le préfet interdit la manifestation de jeudi à Nantes

mercredi 18 mai 2016 à 18:24 Par Pascal Roche, France Bleu Loire Océan

La préfet de la Loire-Atlantique interdit la manifestation qui devait avoir jeudi après-midi dans le centre-ville de Nantes. Il considère qu'elle n'a pas fait l'objet de déclaration préalable.

Le préfet de la Loire-Atlantique, Henri-Michel Comet
Le préfet de la Loire-Atlantique, Henri-Michel Comet © Maxppp -

Nantes, France

C'est la première fois depuis le début du mouvement contre la loi Travail et les débordements qu'elle a engendrés qu'une telle décision est prise : le préfet de la Loire-Atlantique interdit la manifestation convoquée jeudi 19 mai à 14 heures place du Bouffay à Nantes. Henri-Michel Comet estime que ce rassemblement n'a fait l'objet d'aucune déclaration préalable, qu'aucun parcours n'a été défini et qu'il n'y a aucun organisateur officiel.

La manifestation est convoquée par "Nantes révoltée"

C'est le collectif "Nantes révoltée", très actif sur les réseaux sociaux (suivi par 22 600 personnes sur Facebook), qui appelle à cette manifestation mais ce collectif n'a pas de leader, pas de représentant clairement identifié et pas de porte-parole. Le préfet considère donc que faute d'organisateur et en raison des violences commises lors des précédents rassemblements, ce défilé ne peut avoir lieu. Depuis plusieurs semaines à Nantes, les manifestations contre la loi Travail dérapent, des groupes de casseurs s'en prennent aux forces de l'ordre, au mobilier urbain, aux commerces, aux banques, aux mutuelles et aux assurances.

Il y a fort à parier que les forces de l'ordre seront fortement mobilisées jeudi à Nantes malgré cet arrêté préfectoral et l'interdiction de manifester. La compagnie des transports en commun maintient d'ailleurs ses restrictions de trafic, elle ne fera pas circuler de tramway et de bus en centre-ville entre 13h30 et 20 heures.