Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Prélèvement à la source : comment lire votre nouvelle fiche de paie ?

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

Après les retraités et les indépendants, c'est au tour des salariés et des fonctionnaires de recevoir, à partir de ce lundi, leur feuille de paie, amputée de l'impôt sur le revenu. Voici à quoi ressemble votre nouveau bulletin et ce qu'il faut vérifier.

Prélèvement à la source : ce qui change sur votre bulletin de salaire
Prélèvement à la source : ce qui change sur votre bulletin de salaire © Maxppp - CLAUDE PRIGENT

C'est l'acte 3 du prélèvement à la source. Vingt millions de salariés du privé et des fonctionnaires imposables, reçoivent à partir de lundi, pour la première fois, leur bulletin de salaire amputé de l’impôt sur le revenu.

De nouvelles lignes en bas de votre fiche de paie

Parmi les changements auxquels s'habituer, trois nouvelles lignes sont à repérer tout en bas de votre fiche de salaire :

  • - "Le montant de la somme prélevée", correspondant au montant de votre impôt.  
  • - "Le net à payer", le salaire que vous allez finalement toucher après prélèvement. Il doit être identique à la somme virée sur votre compte bancaire.  
  • -  "Le net à payer avant impôt", il s'agit du salaire que vous auriez touché sans le prélèvement à la source. Il s'agit de l'ancienne ligne intitulée "net imposable" ou "net fiscal".

Vérifiez bien le taux d'imposition

Lorsque vous découvrirez votre nouveau bulletin de paie, vérifiez bien votre taux de prélèvement. Il doit correspondre à votre avis d'imposition reçu en septembre. Si vous constatez une erreur, adressez-vous à l'administration fiscale. Elle vérifiera alors les données communiquées à votre employeur. 

Il ne sert a rien de contacter votre entreprise qui ne fait qu'appliquer le taux fourni par le fisc. En cas d'erreur avérée, le changement interviendra, dans les deux mois sur votre bulletin de salaire.

Gérald Darmanin se veut rassurant

Promis juré, tout va bien se passer ! Gérald Darmanin se veut rassurant : "au 25 janvier, 10 % des salariés de France se sont déjà vu appliquer leur taux de prélèvement à la source sur leur salaire du mois", a précisé vendredi sur Twitter le ministre de l'Action et des Comptes Publics. "Tout s'est passé comme prévu, sans bug". Gérald Darmanin assure que pour les retraités et les indépendants qui se sont vu prélever un premier acompte au 15 janvier, personne n'a relevé de problème d'ampleur.

De "longues files d'attentes" au guichet, craignent les syndicats

Les agents du fisc et leurs syndicats se montrent inquiets. Ils s'attendent, ces prochains jours, à un afflux d'appels de contribuables au numéro gris (0809 401 401, au prix d'un appel local) et de longues files d'attente aux guichets.

Comme pour les retraités, ils tablent sur de nombreuses questions sur le salaire net imposable, qui diffère du salaire net et rend difficile de recalculer le montant de son prélèvement.

La différence est d'autant plus grande pour les salariés qu'en plus de la portion de CSG non déductible, la part de la complémentaire santé prise en charge par l'employeur est imposable. Des questions sont aussi attendues venant des salariés prélevés au taux neutre alors qu'ils ne l'ont pas demandé.

Dans ce contexte, certains syndicats appellent même à faire grève. Solidaires, la CGT et FO finances publiques veulent "bloquer la DGFiP du 28 janvier au 15 février" à travers notamment des occupations de site, "y compris nocturnes".