Économie – Social

Le prélèvement à la source confirmé pour janvier 2018... et ça ne plaît pas à tout le monde

Par Magali Fichter, France Bleu Besançon mercredi 28 septembre 2016 à 20:06

Feuilles d'impôts
Feuilles d'impôts © Radio France

Michel Sapin, le ministre de l'économie et des finances, l'a réaffirmé hier lors de la présentation du budget. D'ici un peu plus d'un an, votre impôt sur le revenu sera prélevé directement sur votre salaire par les entreprises, qui les reverseront ensuite au Trésor Public.

Cela existe déjà aux Etats-Unis, et c'était une promesse de campagne de François Hollande. Le projet sera débattu à l'automne à l'assemblée nationale, et s'il est voté, vous n'aurez plus à payer votre impôt sur le revenu à part, il sera ponctionné directement sur votre paye, comme les cotisations sociales.

L'idée du gouvernement, c'est donc de simplifier la démarche, et de la rendre aussi plus juste, puisque l'impôt est basé sur vos revenus de l'année en cours, et pas de l'année précédente comme c'est le cas actuellement.

Mais le projet soulève de virulentes oppositions. Notamment de la part des entreprises, qui vont devoir collecter l'argent et le reverser au Trésor public. Pour Jean Luc Piton le président du Medef en Franche Comté, c'est une fausse bonne idée.

Je recommanderai aux entreprises de ne pas appliquer cette mesure... Parce qu'elle n'est pas applicable en l'état !

Jean-Luc Piton

Le principal syndicat des Finances publiques, Solidaires, y est également opposé. Pour Alexis Bohin, son secrétaire départemental pour le Doubs, le gouvernement nous trompe.

Le prélèvement à la source n'est pas une réforme fiscale, c'est juste une modification du mode de collecte.

Alexis Bohin