Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le président du département de la Gironde Jean-Luc Gleyze réclame un revenu de base "dès aujourd'hui"

-
Par , France Bleu Gironde

Dans une lettre ouverte aux parlementaires de la majorité ce samedi, le président du département de la Gironde Jean-Luc Gleyze et 23 de ses homologues réclament la mise en place immédiate d'un revenu de base. Cette semaine, l'Assemblée nationale s'est dite prête à ouvrir un débat sur la question.

Le président du département de la Gironde Jean-Luc Gleyze, sur France Bleu Gironde
Le président du département de la Gironde Jean-Luc Gleyze, sur France Bleu Gironde © Radio France - .

C'est un dossier qu'il porte depuis quatre ans. Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de la Gironde, adresse avec 23 de ses homologues une lettre ouverte aux députés de la majorité ce 5 décembre, pour réclamer la mise en place d'un revenu de base. Elle fait suite à une résolution déposée le 26 novembre à l'Assemblée nationale, pour ouvrir un débat sur la question en 2021. 

Dans leur lettre, Jean-Luc Gleyze et les 23 autres présidents de départements regrettent "deux années de perdues" sur l'instauration de ce revenu de base. "En 2018, nous avions déjà proposé une proposition de loi sur ce revenu unviversel. Deux ans plus tard, la majorité à l'Assemblée nationale se rend compte de son erreur", soupire Jean-Luc Gleyze. Ce revenu de base peut-être mis en place "dès aujourd'hui", assure-t-il.

Priorité aux 18-25 ans 

Pour le président du département de la Gironde, il est en effet plus que jamais urgent de mettre en place ce revenu universel. "La crise sanitaire a entraîné une crise économique, qui elle-même a entraîné une crise sociale", rappelle-t-il. "Aujourd'hui, environ huit millions de personnes bénéficient de l'aide alimentaire. Les jeunes représentent la moitié des pauvres en France," souligne Jean-Luc Gleyze, en rappelant que les 18-25 ans n'ont pas accès aux minima sociaux comme le RSA. Ce "revenu de base leur permettrait au moins d'avoir des conditions correctes pour suivre leurs études." 

Le président du conseil départemental de la Gironde rappelle également que "nous avions mis en place un jury citoyen" et "avions reçu 15 000 contributions en ligne" sur le sujet. Il "existe déjà une forme de débat", estime-t-il. Jean-Luc Gleyze craint également que la proposition du président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand de lancer un "débat national et citoyen" en 2021 soit une "opération de communication." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess