Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le président Macron en Dordogne : plus d'une centaine de personnes réunies contre sa politique

jeudi 19 juillet 2018 à 11:56 Par Valentine Letesse, France Bleu Périgord et France Bleu

Ils étaient plus d'une centaine réunis, ce jeudi matin, boulevard Pierre Semard à Périgueux devant le technicentre de la SNCF pour montrer leur opposition à la politique du gouvernement sur les services publics.

La CGT des cheminots de Périgueux, à l'origine du contre-débat.
La CGT des cheminots de Périgueux, à l'origine du contre-débat. © Radio France - Valentine Letesse

Périgueux, France

C'est un contre-débat organisé par la CGT de Périgueux.  En première ligne, les cheminots du technicentre boulevard Pierre Semard, 16% du personnel s'est mis en grève ce jeudi 19 juillet, d'après le syndicat. Le but : parler des services publics, trouver ensemble comment le sauver et pourquoi faut-il le faire. 

Plus d'une centaine de personnes sont venues participer à cette réunion-débat. - Radio France
Plus d'une centaine de personnes sont venues participer à cette réunion-débat. © Radio France - Valentine Letesse

Un débat en marge de la visite présidentielle

En plus de ce jour de grève nationale chez les cheminots, cette réunion est surtout marquée par la visite du président Emmanuel Macron en Dordogne. Plus d'une centaine de personnes, citoyens, militants de la CGT, membres du PCF ou de la France Insoumise les ont rejoint. 

"Le symbole de venir déployer une Marianne sur du logement social qu'il est en train de tuer, la couleuvre était trop grosse à avaler" - Jérôme Jean, secrétaire de la CGT des cheminots de Périgueux. 

"Nous on propose cette initiative pour que les citoyens se réapproprient leurs services publics" explique Jérôme Jean, secrétaire de la CGT des cheminots de Périgueux. La visite du président de la République axée pour lui sur les services publics ressemble pour lui à une imposture, au vu de la réforme de la SNCF. Le symbole de Marianne, "c'est les services publics, l'égalité des citoyens, l'égalité d'accès, et on est là pour parler de ça" conclue le syndicaliste.

"Le principale artisan de la casse du service public des transports est à Périgueux. [...] Donc je suis venu" - Alain Guilbert, secrétaire de la fédération du Parti Communiste Français en Corrèze.

Deux bus de militants venus de Limoges et de Brive-la-Gaillarde sont également arrivés sur place. Ils sont venus de loin pour marquer leur désaccord avec la politique d'Emmanuel Macron. C'est le cas d'Alain Guilbert, secrétaire de la fédération du Parti Communiste Français en Corrèze. "La lutte des cheminot elle est juste", attaque Monsieur Guilbert, "le principale artisan de la casse du service public des transports est à Périgueux. [...] Donc je suis venu jusque là pour lui dire qu'on était pas d'accord".