Économie – Social

Le prêt à taux zéro se renouvelle au 1er janvier

Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne lundi 4 janvier 2016 à 6:00

Le prêt à taux zéro est relifté au 1er janvier.
Le prêt à taux zéro est relifté au 1er janvier. © Maxppp

Le prêt à taux zéro s'élargit au 1er janvier. Pendant deux ans, les primo-accédants aux revenus modestes pourront financer jusqu'à 40% de leur achat grâce à cet emprunt sans frais et sans intérêt. Les nouveautés visent à faciliter l'accès à la propriété notamment pour les jeunes.

A Dijon, les agents immobiliers sont unanimes : personne ne vient les voir pour acheter grâce au prêt à taux zéro (PTZ). Les professionnels de l'immobilier regrettent un manque d'information et une opacité jusque dans leurs propres réseaux.

Le PTZ existait déjà mais il va toucher plus de monde. En effet, les plafonds de ressources pour être éligible à ce prêt sans taxes et sans frais vont être augmentés. Ainsi, à Dijon, une personne seule peut bénéficier du PTZ si ses revenus n'excèdent pas 27.000€ par an (contre 24.000€ avec l'ancienne version du prêt). Pour un couple avec 2 enfants, le montant s'élève à 54.000€ contre 48.000€ auparavant.

Le PTZ nouvelle version sera valable pour l'achat du premier bien dans le neuf et, c'est une nouveauté, dans l'ancien partout en France. Néanmoins, si vous achetez dans l'ancien, il faudra procéder à des travaux dont le coût représentent au moins 25% de la valeur totale de la transaction. Pour Vincent Dufouleur, agent immobilier à Dijon, c'est là où le bât blesse.

Les biens immobiliers accessibles aux plus modestes (éligibles au PEL) sont les immeubles construits après guerre. Mais pour faire 25% de travaux dans ces logements, c'est très compliqué. L'isolation et le chauffage, ça ne suffit pas.

  • Vincent Dufouleur

Des travaux qui sont de plus, très coûteux, et qui s'ajoutent aux frais annexes comme le transport jusqu'au lieu de travail. Vincent Dufouleur le confirme, ceux qui ont envie d'investir se rapprochent au plus près des centres villes.

Vincent Dufouleur, agent immobilier, explique la necéssité d'épargner

Même si le prêt à taux zéro peut remplacer un apport personnel, il est important d'épargner en amont de la demande de prêt. Pourtant, il est de plus en plus difficile pour les primo-accédants de mettre de côté "La vie est de plus en plus chère et difficile" précise l'agent immobilier.

Pourtant, certains ont commencé à mettre de côté à Dijon, comme Chloé 24 ans. Elle est locataire depuis quelques années et projette d'acheter un premier bien dans les deux ans.  Mais elle n'avait absolument pas entendu parler du PTZ.

Dès que j'ai eu des revenus réguliers et suffisamment importants, j'ai commencé à mettre de côté

  • Chloé, dijonnaise.

Une véritable nécessité. En tant qu'auto-entrepreneur, elle sait que les banques ne lui feront pas facilement confiance si elle ne démontre pas le sérieux de sa démarche malgré des revenus importants. Même si, elle préfère le charme de l'ancien, elle pense que les frais de chauffage et de transport auront raison de cette possibilité. _"Un studio de 25m² en ville coûte déjà presque 85.000 €" , précise-t-elle"mais c'est toujours plus abordable qu'un bien immobilier loin de la ville"_.

Le remboursement du prêt à taux zéro pourra commencer 5, 10 ou 15 ans après l'emprunt selon les revenus des ménages. La durée du prêt pourra être étendue sur 20 ans.

Partager sur :