Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le prix du timbre va augmenter de 3 centimes en janvier 2014

mardi 1 octobre 2013 à 16:19 - Mis à jour le mardi 1 octobre 2013 à 16:30 Par Pierrick de Morel, France Bleu

Face à la baisse toujours plus importante du nombre de lettres distribuées, La Poste augmente en moyenne de 3 % le prix de ses timbres le 1er janvier 2014.

Le prix du timbre est en constante augmentation depuis plus de 40 ans.
Le prix du timbre est en constante augmentation depuis plus de 40 ans. © Simon Daval - MAXPPP

La mesure était attendue, elle est désormais officielle : La Poste et l'Autorité de régulation des postes et télécoms (Arcep) ont annoncé mardi dans deux communications distinctes que les prix des timbres les plus courants - rouge, vert, gris - allaient augmenter de 3 centimes le 1er janvier 2014.

Le prix du timbre "Lettre verte " passera de 0,58 euro à 0,61 euros, et celui du timbre prioritaire de 0,63 à 0,66. Les autres timbres augmenteront de leur côté de 3 % en moyenne. Quant à la Lettre en ligne, son prix reste inchangé (0,99 euro).

L'entreprise assure que cette mesure n'aura qu'un impact très limité sur le budget des ménages.

Baisse conséquente du nombre de lettres distribuées

La dernière hausse remontait à janvier dernier. Avec ces mesures, La Poste tente de faire face à la diminution conséquente du nombre de lettres distribuées : d'ici à 2018, le nombre de courriers acheminés en France devrait baisser de 6 % par an. Ces hausses de prix devrait se poursuivre jusqu'à cette date, au-delà de l'inflation.