Économie – Social

Le dépôt de bilan de Fram : un "gros gâchis" selon une salariée

Par Jean Saint-Marc et Bénédicte Dupont, France Bleu Toulouse et France Bleu mercredi 28 octobre 2015 à 19:08

Fram emploie 670 personnes, dont environ 500 à Toulouse
Fram emploie 670 personnes, dont environ 500 à Toulouse - Jean Saint-Marc

C'est l'heure de vérité pour Fram et ses 670 salariés. Le voyagiste toulousain réunit un comité d'entreprise exceptionnel ce jeudi. C'est sans doute pour annoncer une mauvaise nouvelle : Fram va déposer le bilan.

Depuis que les chinois d'HNA ont retiré leur offre de reprise c'était devenu inéluctable : Fram va devoir déposer le bilan et engager une procédure devant le tribunal de commerce de Toulouse. Ce sera sans doute ce que la direction va annoncer ce jeudi à ses salariés.

Karavel-Promovacances, le seul repreneur désormais en lice, ne souhaite pas racheter cash l'entreprise (ce que proposait HNA). Il souhaite passer par l'intermédiaire du tribunal de commerce, et donc reprendre Fram dans le cadre d'une procédure de redressement judiciaire

Une fois le bilan déposé le tribunal de commerce pourra soit valider les négociations en cours (selon une nouvelle procédure express) soit déclencher, de manière classique, une période de redressement et de recherche de repreneurs.

J'espère que le repreneur saura récupérer ce qui peut l'être et sauver le plus de personnes.

— Geneviève, une salariée du siège toulousain

Si la première option est retenue les choses pourraient aller très vite : il faut dire qu'il y a urgence ! Certes Fram est une marque connue, avec de nombreux clients, mais ses finances sont exsangues. 

D'ailleurs les 500 salariés toulousains du groupe en sont conscient, comme Geneviève, salariée rencontrée devant le siège social : "c'est un gros gâchis humain, un gros gâchis de moyens ! J'espère que le repreneur saura récupérer ce qui peut l'être et sauver le plus de personnes. Si possible ! Mais tout le monde sait que le ménage doit être fait... Il ne faut pas se voiler la face. On espère que ce sera fait correctement."

Selon plusieurs sources, Karavel, spécialisé dans la vente de séjours sur Internet, pourrait investir 50 millions d'euros pour sauver Fram... Moyennant une réorganisation qui pourrait se traduire par une réduction de 25% de ses effectifs.

Aucun(e)
- Idé

►►► REECOUTER L'INVITE DE LA RÉDACTION ce 29 octobre 2015 : Jean-Pierre Mas, président du Snav, le syndicat des agents de voyage. Ce Toulousain est aussi patron de Manatour, spécialiste du tourisme aéronautique et industriel à Toulouse.

Jean-Pierre Mas, président du Snav - Aucun(e)
Jean-Pierre Mas, président du Snav - Snav

La volonté du tribunal de commerce et des politiques toulousains sera d'exiger que le siège de Fram reste à Toulouse. Il y a  du savoir-faire dans les équipes de Fram, ce serait dommage de casser cela et de transférer ailleurs le siège de Fram. J'espère fortement qu'il restera à Toulouse.

Jean-Pierre Mas, président du Snav