Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le projet d'Intermarché d'Ussel a été retoqué une nouvelle fois

mardi 3 avril 2018 à 18:44 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

La Commission Nationale d’Équipement a donné un avis défavorable au projet porté par l'Intermarché d'Ussel. Un nouveau coup dur pour l'enseigne qui cherche depuis plusieurs années à déménager de son site actuel trop vétuste.

Les locaux actuels d'Intermarché près de la gare sont vétustes et ne permettent plus à l'enseigne de se développer
Les locaux actuels d'Intermarché près de la gare sont vétustes et ne permettent plus à l'enseigne de se développer © Radio France - Philippe Graziani

Ussel, Corrèze

C'est encore un revers pour l'intermarché d'Ussel. La Commission Nationale d'Equipement a donné un avis défavorable au déménagement et à l'extension de l'enseigne sur la zone du Theil. C'est la troisième fois qu'un recours contre le projet le fait retoquer. Mais du coup cette fois cela pourrait bien en sonner le glas. Car Dorian Varlet, le directeur d'Intermarché, le dit tout net : il n'a "pas de plan B". Et d'ajouter : "Je ne dirais pas que l'entreprise est en danger mais on est vraiment sur un avenir assez délicat". 

Contre la galerie marchande

Le projet avait pourtant l'aval de la mairie. L'approbation d'une grande partie de la population. Une pétition en sa faveur avait recueilli près de 2300 signatures. Ce sont surtout les commerçants du centre ville qui étaient opposés à ce déménagement et notamment à la création d'une galerie marchande qui étaient prévue dans le projet. C'est d'ailleurs l'Office de commerce d'Ussel qui avait déposé ce dernier recours. Ce revers a par ailleurs provoqué la colère de Christophe Arfeuillère. Le maire d'Ussel défend le projet becs et ongles. Il fait dire que l'enjeu est important pour l'emploi dans la ville. Intermarché emploie actuellement trente personnes mais le projet prévoyait une augmentation à 116.