Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le PS se positionne contre la nouvelle réforme du code du travail

mardi 5 septembre 2017 à 8:48 Par Tanguy Bocconi, France Bleu

Le bureau national du parti socialiste a voté son "soutien" à toutes les initiatives syndicales contre la réforme du Code du travail, sans pour autant appeler formellement à manifester le 12 septembre aux côtés de la CGT, de Solidaires et de la FSU.

Le bureau national du PS soutien la mobilisation contre la loi Pénicaud mais ne proclame pas d'appel officiel à manifester
Le bureau national du PS soutien la mobilisation contre la loi Pénicaud mais ne proclame pas d'appel officiel à manifester © Maxppp - Vincent Isore

Le débat politique sur la ligne officielle du PS vis à vis de la nouvelle réforme du Code du travail a été tranché ce lundi par la direction collégiale du parti : "le PS, respectueux de l'indépendance syndicale, soutient toutes les initiatives syndicales contre la loi Pénicaud en appelant à des démarches unitaires (...) "Le PS va éditer un tract national contre la loi Pénicaud et appelle ses fédérations à mener des actions de mobilisation" a affirmé Rachid Temal, l'actuel numéro deux du parti.

Pas d'appel formel à manifester

La question de la participation du PS à la manifestation du 12 septembre contre la nouvelle réforme par ordonnances du Code du travail a généré quelques frictions internes ces derniers jours au PS. Le premier septembre le président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale, Olivier Faure annonçait que le PS n'appelait pas à manifester, contrairement à ce qu'avaient pu dire deux autres membres de la direction collégiale provisoire du PS, Luc Carvounas et François Kalfon.

Finalement, le bureau national provisoire du PS a fait le choix du compromis en soutenant la mobilisation syndicale sans pour autant appeler à manifester, comme le résume Karim Bouamrane, l'un des porte-parole du PS : "Tous les socialistes qui souhaitent défiler le 12 sont les bienvenus, il y aura des responsables socialistes qui seront présents le 12, mais "on regrette que le cortège ne soit pas unitaire", a t'il expliqué, précisant que tous les membres du bureau national du PS avaient été "unanimes pour stigmatiser les ordonnances". Pour rappel, les syndicats FO et CFDT n'ont pas appelés à manifester le mardi 12 septembre.

De son côté, le mouvement du 1er juillet (M1717) fondé par Benoît Hamon, a officiellement annoncé sa participation la manifestation du 12 septembre, tout comme le Mouvement des Jeunes socialistes qui seront bien présents dans les défilés.