Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le Puy-en-Velay : les agents de l'Urssaf et de Pajemploi au bout du rouleau

Beaucoup de retard dans le traitement des dossiers de Pajemploi, le service de l'Urssaf destiné aux parents employeurs d'assistantes maternelles ou d'une garde d'enfants à domicile. Ils vont devoir faire des heures supplémentaires le samedi.

Les agents de l'Urssaf de Haute-Loire se sont rassemblés sur le parvis de la CPAM du Puy-en-Velay.
Les agents de l'Urssaf de Haute-Loire se sont rassemblés sur le parvis de la CPAM du Puy-en-Velay. - CGT43

Mouvement de grève à l'appel de la CGT ce jeudi au sein de l'Urssaf de Haute-Loire et notamment au centre national de Pajemploi, le service à destination des parents qui emploient une assistante maternelle ou une garde d'enfants à domicile. Ils réclament des créations de poste et que les CDD soient pérennisés car ils accumulent du retard dans le traitement des dossiers. Depuis septembre, les volontaires pouvaient venir le samedi matin pour tenter  de résorber ces retards. Mais ça ne suffit pas, les agents vont donc devoir faire des heures supplémentaires un samedi en novembre, un autre en décembre.

Bugs informatiques et lourdeurs administratives

La situation et leurs conditions de travail ont commencé à se dégrader l'an dernier. Quand le Pajemploi s'est retrouvé à calculer et verser le complément du libre choix de mode de garde, la prestation à laquelle certaines familles peuvent accéder pour employer une nounou. Avant les Caisses d'allocations familiales s'en chargeaient. Sauf que les logiciels n'ont pas suivi et des bugs informatiques successifs ont considérablement compliqué le travail des agents. Sans compter d'autres lourdeurs qui font que des dossiers attendent des fois simplement une validation à l'échelon supérieur. 

Indemnisations de mars-avril pas versées

Le centre national Pajemploi commençait à sortir la tête de l'eau quand l'épidémie de Covid-19 s'est déclarée avec le confinement et qu'il a fallu gérer les indemnisations de congé partiel des assistantes maternelles. "On se retrouve avec des indemnisations de mars-avril qui ne sont pas versées ou qui sont bloquées parce que les parents ont aussi fait des déclarations et qu'on ne pouvait pas faire les deux", explique Céline Lioutaud agent de l'Urssaf d'Auvergne sur le site du centre Pajemploi. 

Et forcément ces dossiers en souffrance génèrent des appels. "Les agents passent cinq heures par jour au téléphone et les mails traités ont pratiquement trois mois d'ancienneté", raconte la secrétaire du syndicat des organismes sociaux de la Haute-Loire. D'où le malaise des agents quand ils ne peuvent pas apporter de réponses aux particuliers qui les appellent, le sentiment de ne plus pouvoir accomplir leur mission correctement, d'autant que le télétravail et les difficultés de communication n'arrangent rien. Environ 10 % des agents seraient en arrêt maladie.  

À la limite du burn-out 

"Certains sont à la limite du burn-out", assure Céline Lioutaud et ces heures supplémentaires programmées les 7 novembre et 12 décembre font déborder le vase. "Les collègues ont besoin de leur week-end pour se reposer. Nous aurions plus facilement accepter de faire des heures supplémentaires en semaine", assure la syndicaliste. "Mais la solution ce serait surtout d'ouvrir au moins quinze postes", souligne Céline Lioutaud. Un audit est d'ailleurs en cours pour estimer les besoins de renfort en personnel. L'Urssaf compte environ 170 agents en Haute-Loire, dont 140 au centre national Pajemploi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess