Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Puy-en-Velay : les urgentistes dénoncent des situations de tensions à l'hôpital Émile-Roux

Les salariés des urgences de l'hôpital Emile-Roux du Puy-en-Velay dénoncent l'insécurité dans leur service. Une problématique récurrente selon eux. Ils réclament la nomination d'un agent de sécurité au quotidien aux Urgences du CHER.

Le Centre hospitalier Emile Roux au Puy-en-Velay
Le Centre hospitalier Emile Roux au Puy-en-Velay © Radio France - Tifany Antkowiak

Les urgentistes de l'hôpital Emile-Roux au Puy-en-Velay doivent se mobiliser ce jeudi devant leur établissement hospitalier pour dénoncer les  agressions. "Ils sont confrontés à des situations de violence de manière assez régulière, selon Amandine Rabeyrin, la secrétaire du syndicat CGT santé du centre hospitalier. Ils sont agressés, ça peut être par des familles, par des patients qui sont agressifs. Ca dépasse très régulièrement les violences verbales. Souvent, ils se font agresser physiquement. C'est assez récurrent mais le dernier événement en date s'est produit vendredi après-midi, la semaine dernière"

Cette problématique est dénoncée depuis de longs mois. Elle était déjà présente lors de la grève des Urgences de juin 2019. Les salariés demandent la nomination d'un agent de sécurité aux urgences. 

"Au sein du centre hospitalier Emile-Roux on a des personnels de sécurité mais qui sont des personnels de sécurité incendie et qui ne sont pas formés à intervenir sur des situations de violence physique, détaille Amandine Rabeyrin. Nous ce qu'on demande c'est qu'il y ait un agent de sécurité formé spécifiquement sur ce type d'intervention. Formé dans le service qui puisse intervenir tous les jours de la semaine à n'importe quelle heure". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess