Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le rachat des chantiers navals de Saint-Nazaire toujours pas finalisé

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

On finirait presque par l'oublier, le rachat des Chantiers de l'Atlantique par l'Italien Fincantieri, annoncé en septembre 2017 n'est toujours pas finalisé. En attendant, l'Etat français est le principal actionnaire à 84,3%. La Commission européenne doit donner son avis sur le rachat.

Les Chantiers de l'Atlantique sont toujours sous pavillon français
Les Chantiers de l'Atlantique sont toujours sous pavillon français © Radio France - Anne Patinec

Saint-Nazaire, France

La Commission européenne prend son temps pour donner son avis. C'est elle qui doit dire si l'opération de rachat du site nazairien par les Italiens "pourrait nuire de manière significative à la concurrence en matière de construction navale, en particulier sur le marché mondial des bateaux de croisière". La décision de Bruxelles pourrait prendre encore plusieurs mois. En attendant, l'Etat français est actionnaire majoritaire à 84%. Fin juillet, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a nommé Laurent Castaing (directeur du site depuis plusieurs années) directeur général par intérim des Chantiers de l'Atlantique.

Un statu-quo bien vécu sur le site

Sur le site des chantiers, où plusieurs paquebots sont en construction simultanément, ce statu-quo est plutôt bien vécu. 

On attend patiemment, on a une bonne activité, on a un carnet de commandes qui est plein. La politique est plutôt à l'investissement donc le rachat n'est pas un sujet d'inquiétude, même si c'est un sujet de vigilance" - François Janvier, délégué CFE-CFC, 1er syndicat du site

Ces derniers mois, le gouvernement français a réaffirmé sa volonté de faire aboutir l'accord franco-italien. Mais certains, comme le syndicat Force Ouvrière, espèrent encore une nationalisation des chantiers par l'Etat Français. Pour eux, Fincantieri représente une réelle menace, notamment parce qu'il construit déjà des paquebots en Chine.

Les Chantiers de l'Atlantique comptent 3.000 salariés. Ils doivent livrer le paquebot MSC Grandiosa le 31 octobre. Dix Géants des mers sont encore à construire d'ici cinq ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu