Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le rassemblement du collectif Psy Cause aura bien lieu au CHU de Saint-Étienne

jeudi 11 octobre 2018 à 18:30 Par Marion Aquilina, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les salariés en grève du service psychiatrie de l'hôpital de Saint-Étienne voulaient profiter de l'inauguration d'un nouveau bâtiment de gériatrie pour se faire entendre. La direction du CHU a préféré annuler l'inauguration. Visiblement, il en faut plus pour décourager le collectif Psy Cause.

Le CHU de Saint-Étienne où le service psychiatrie est en grève depuis un mois
Le CHU de Saint-Étienne où le service psychiatrie est en grève depuis un mois © Radio France

Loire, France

Le service psychiatrie du CHU de Saint Étienne est en grève depuis un mois et le mouvement est loin de faiblir. Un rassemblement doit avoir lieu le vendredi 12 octobre 2018, à l'occasion de l'inauguration d'un nouveau bâtiment de gériatrie. L'événement a semble-t-il gêné la direction qui a annulé l'inauguration mais le rassemblement aura tout de même lieu. 

Isabelle Bouligaud fait partie du service psychiatrie au CHU de Saint-Étienne. Elle explique que les conditions de travail en gériatrie ne seront pas bonnes : "_On sait déjà qu'il va manquer du personnel par rapport au nombre de personnes qui seront accueillies_. Des infirmières vont devoir faire des relèves à chaque étage en moins de dix minutes."

Pour les membres du collectif Psy Cause, l'annulation de l'inauguration est vécue comme un mépris. Ils auraient pu interpeller l'Agence Régionale de Santé, la direction de l'hôpital ou encore le maire de Saint-Étienne. Ils ont le sentiment qu'on leur demande de se taire, de ne pas perturber ce moment où tout doit être beau, nouveau et sans tâche. 

Mais certains membres du collectif ont surtout l'impression que l'annulation de l'inauguration prouve qu'ils dérangent parce qu'ils sont crédibles. C'est presque une victoire. D'autant plus que selon eux, les patients doivent bien se rendre compte qu'ils ne font pas grève pour semer la pagaille à l'hôpital mais bien pour défendre le CHU. Gaël Perdriau et le directeur du CHU, Michaël Galy, ont pris ensemble la décision d'annuler l'inauguration.