Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tunnel sous la Manche : reconnaissance faciale pour les passagers qui passent la frontière en bus

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Devenu GetLink, Eurotunnel annonce un chiffre d‘affaires en hausse de 5 % et des bénéfices qui bondissent de 16%. Et le Brexit ne devrait pas contrarier cette bonne santé, parce que le groupe s'y est préparé. Dernière innovation : la reconnaissance faciale pour passer la frontière, début avril.

En avril, pour passer la frontière, au tunnel sous la Manche, les passagers des bus pourront utiliser un sas de reconnaissance faciale, afin de gagner du temps.
En avril, pour passer la frontière, au tunnel sous la Manche, les passagers des bus pourront utiliser un sas de reconnaissance faciale, afin de gagner du temps. © Maxppp - Johan Ben Azzouz

Plus de 51.000 bus transitent chaque année par le tunnel sous la Manche. Leurs passagers doivent, déjà, en descendre pour être identifiés. Mais désormais, pour aller plus vite, 10 à 20 secondes maximum, comme dans les aéroports, ils pourront entrer dans un sas parafe.

Reconnaissance faciale

Parafe, pour Passage rapide automatisé aux frontières extérieures. Cela fonctionne avec les passeports biométriques - pas des cartes d'identités - explique Philippe de Lagune, l'ancien préfet, patron de la sûreté du tunnel. "Ce système repose sur la reconnaissance faciale. C'est-à dire-que la puce du passeport contient des informations sur la description du visage", précise-t-il.

La caméra du sas filme le visage du passager, et s'assure que le titulaire du passeport est bien la personne qui se présente"

Une vingtaine de sas seront installés des deux côtés de la Manche, pour les policiers aux frontières. 

Par ailleurs, des solutions sont à l’étude avec les spécialistes de l’imprimerie nationale, pour contrôler le gros du trafic, les passagers qui arrivent au tunnel en voiture ou en camions sans en descendre. Cela existe déjà aux frontières américaines mais les règles de l’espace Schengen sont plus strictes encore que de l’autre côté de l‘Atlantique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess