Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

Le relance éco : le cimentier isérois Vicat laisse béton Paris

-
Par , France Bleu Isère
L'Isle-d'Abeau, France

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font redémarrer l'activité économique. Aujourd’hui, gros plan sur le célèbre cimentier isérois Vicat. Le groupe abandonne ses locaux parisiens dans le prestigieux quartier de la Défense et rapatrie son siège social à l'Isle d'Abeau.

Ce camion-toupie à béton nouvelle génération est plus silencieux et nettement moins polluant
Ce camion-toupie à béton nouvelle génération est plus silencieux et nettement moins polluant © Radio France - Laurent Gallien

Le cimentier Vicat, qui a vu le jour au XIXe siècle en Isère, annonce qu'il re-localise son siège social dans son département d'origine. A L'Isle d'Abeau où il possède déjà un site important. Guy Sidos, le PDG de Vicat est l'invité de "la relance éco" de France Bleu Isère ce jeudi.

Ecoutez l'interview du PDG de Vicat Guy Sidos

Pourquoi rapatrier votre siège de Paris la défense à L’Isle-d’Abeau ?

La crise sanitaire montre l’inadéquation de notre implantation parisienne avec nos besoins actuels. En plus, il m’était difficile de garantir la sécurité sanitaire de nos équipes sur place. Donc j’ai décidé de relocaliser mon siège social à L’Isle-d’Abeau en Isère qui est la terre d’origine du groupe.  Ça représente 35 personnes environ sur 3000 collaborateurs en France, des services de gestion et d’administration. Nous avons 3000 salariés en France dont 2000 en Auvergne Rhône-Alpes, un millier en Isère. 

C’est un symbole fort de revenir sur les terres où est née l’entreprise ?

En effet il faut se souvenir que l'aïeul de la famille Louis Vicat est enterré à Seyssins, à côté de Grenoble et que la première usine du groupe a été implantée à Vif en Isère en 1853. C’est symbolique pour une entreprise de sept générations.

Comment vous remettez-vous du confinement et de l’arrêt de l’activité pendant deux mois ?

Le confinement s’est passé aussi bien que possible. Nous avons tout d’abord cherché à protéger notre personnel, nos clients et nos fournisseurs. La production de ciment a pu se poursuivre, nous avons également mis nos services "support" en télétravail (800 personnes en France) et cette production nous a permis de reprendre très rapidement les ventes lorsque les chantiers ont repris.

Si la cimenterie repart, ça veut dire que le bâtiment en général repart ?

Vous connaissez l'expression "quand le bâtiment, va tout va". Donc évidemment nous sommes tributaires de l'activité des chantiers. Nous fabriquons du ciment, du béton, du granulats et nous sommes complètement impliqués dans les transitions écologiques, numériques et solidaires. Par exemple, on supprime l’utilisation de combustibles fossiles dans nos usines qui sont remplacés par les déchets des métropoles qu’on alimente.

Comment réagissez-vous quand vous entendez tous les candidats aux municipales dénoncer la "bétonisation" ? 

C’est une erreur sémantique grave.  Souvent il ne s’agit pas de béton mais d’autres produits.  Par ailleurs, le problème vient de l’utilisation des sols, de l’imperméabilisation des sols.  Nous avons développé des produits drainants qui évitent cela.  Il ne faut pas accuser le béton. Il faut accuser les aménageurs et les architectes et les guider pour qu’ils aménagent les espaces urbains d’une meilleure façon. Sur ce point, on peut les aider.

______________________________________________________
France Bleu Isère est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu