Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les restos du Cœur ouvrent leurs portes dès lundi à Reims

samedi 18 novembre 2017 à 17:04 Par Philippe Rey-Gorez, France Bleu Champagne-Ardenne

La campagne d'hivers des Restos du Cœur commence. La date officielle est ce mardi 21 novembre, mais les Restos qui fonctionnent les lundis ouvrent la veille. C’est le cas de l'antenne de Reims, qui compte déjà 500 inscriptions.

Les bénévoles sont prêts
Les bénévoles sont prêts © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Marne, France

La 33e campagne des Restos du Cœur commence officiellement ce mardi 21 novembre. Mais certains d’entre eux, notamment dans la Marne, fonctionnent les lundis et jeudis. Ils commencent donc la distribution dès la veille. C’est le cas de celui de l'antenne de Reims.

Gilbert et Gérard trient les fruits et légumes - Radio France
Gilbert et Gérard trient les fruits et légumes © Radio France - Philippe Rey-Gorez
L'heure du déballage - Radio France
L'heure du déballage © Radio France - Philippe Rey-Gorez

L'antenne des Restos du coeur de la rue des Poissonniers compte à ce jour 500 inscrits, un chiffre comparable à celui de l’année dernière à la même époque, mais les inscriptions vont continuer. La moitié sont des familles, l’autre moitié des personnes seules. L’association a aussi enregistré 80 inscriptions d’étudiants, aussi bien des filles que des garçons.

« J’éprouve de la honte » – Alain, qui s’inscrit pour la première fois

Certaines personnes ont du mal à accepter le fait de devoir venir, synonyme, pour elles, d’échec. C’est le cas d’Alain, un Rémois d'une quarantaine d'années. Son entreprise a fait faillite. N'étant pas salarié, il n'a pas droit aux allocations chômage. Alors, il s'est inscrit aux Restos, la mort dans l'âme : « c’est un échec terrible, l’impression d’avoir foiré ma vie. J’ai vendu tout ce que j’avais à vendre, mais maintenant, je n’ai plus le choix, au moins en attendant d’éventuelles aides sociales ».

Des rayons comme dans un magasin

L’organisation ressemble un peu à celle d’une supérette, avec des rayons, que les bénévoles ont rempli ces derniers jours. "Il y a tous les produits de base", explique Alain Pontvianne, le responsable du Resto :" légumes, riz, pâtes, café, sucre, gâteaux et produits d’hygiène. Le Resto, qui a accueilli l’année dernière une soixantaine de bébés, propose aussi des couches, et du lait en poudre".

Jean-Michel, bénévole - Radio France
Jean-Michel, bénévole © Radio France - Philippe Rey-Gorez
Nicole prépare les produits d'hygiène - Radio France
Nicole prépare les produits d'hygiène © Radio France - Philippe Rey-Gorez

L'année dernière, dans la Marne, 9 000 personnes ont été aidées par les restos du cœur, environ 7 000 dans les Ardennes.

Une partie de l'équipe du Resto du Cœur de Reims - Radio France
Une partie de l'équipe du Resto du Cœur de Reims © Radio France - Philippe Rey-Gorez
Espace détente, avec bibliothèque ! - Radio France
Espace détente, avec bibliothèque ! © Radio France - Philippe Rey-Gorez