Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le sanctuaire de Lourdes va racheter la Ciergerie

Par

La Ciergerie de Lourdes va être rachetée, et c'est le sanctuaire qui va gérer la seule fabrique de cierges de la ville. Cette acquisition est le résultat d'une période compliquée pour l'entreprise qui a subit les conséquences de la crise sanitaire.

La Ciergerie de Lourdes va conserver ses quinze salariés. La Ciergerie de Lourdes va conserver ses quinze salariés.
La Ciergerie de Lourdes va conserver ses quinze salariés. © Maxppp - Christophe Morin

La Ciergerie de Lourdes appartiendra à l'EURL Basilique du Rosaire, une entité du sanctuaire, dès la fin du mois de septembre. La fabrique, la seule de la ville, a connu quelques difficultés depuis le début de la pandémie avec des pèlerins qui ont été moins nombreux ces deux dernières années. Ce rachat va donc permettre aux 15 salariés de l'entreprise d'envisager l'avenir plus sereinement.

Publicité
Logo France Bleu

Une façon de sauver la fabrique

La Ciergerie a connu des baisses de chiffres d'affaires ces derniers mois à cause de la pandémie de Covid-19 qui a découragé les pèlerins à se rendre à Lourdes. L'entreprise existe depuis 1928, et c'est elle qui fournit, entre autres, les quelques 2,5 millions de cierges qui sont disposés au sanctuaire chaque année. Ce rachat, discuté depuis huit mois, va permettre à la fabrique de continuer son activité. 

Du côté du sanctuaire, on parle de cette acquisition comme d'une réelle évidence. "La Ciergerie de Lourdes et le sanctuaire Notre-Dame de Lourdes ont des liens vraiment très étroits depuis près de 100 ans. Tout simplement parce que le cierge et le sanctuaire de Lourdes, c'est une histoire qui s'ancre dans les apparitions elle-même. Bernadette est venue à la grotte lors des apparitions en 1858, avec un cierge à la main, qu'elle a déposé elle-même à la grotte. Et depuis lors, les pèlerins font de même, explique Mathias Terrier, le responsable de la communication et des ressources du sanctuaire. Nous avons découvert qu'en fait, il y avait vraiment un savoir-faire qui était patrimonial, qui est exceptionnel et unique. C'est aussi pour le sanctuaire une façon d'asseoir ce savoir-faire et de le faire perdurer."

loading

Pour ce qui est des finances, le sanctuaire souhaite rester discret sur le montant de la transaction. Il précise tout de même que le sanctuaire a contracté un emprunt à la banque pour pouvoir acquérir les lieux. La passation sera officiellement actée à la fin du mois de septembre.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu