Économie – Social

Le SC Tulle lance une opération de financement auprès de ses supporters

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin dimanche 17 janvier 2016 à 18:23

Le SCT veut faire de ses supporters son principal partenaire
Le SCT veut faire de ses supporters son principal partenaire © Radio France - Nicolas Blanzat

Le club de rugby tulliste veut collecter au moins 6.000€ en 40 jours pour assurer son avenir en Fédérale 1. Il y aura des contreparties en fonction de l'importance des dons.

Le Sporting Club de Tulle veut se financer grâce à ses supporters et faire d'eux le premier partenaire du club ! Et pour ça, le club de rugby tulliste (Fédérale 1) se lance dans le financement participatif et fait appel à tout un chacun en organisant une campagne de collecte sur internet. Cela s'appelle le "crowdfunding" et le SCT a pour ambition de récolter 6.000€ en 40 jours.

Opération lancée le 24 janvier

Tous les euros comptent pour le SC Tulle, qui avait fini l'exercice précédent avec un déficit de 80.000€. D'où l'idée de cette opération, qui sera lancée le 24 janvier sur le site Sponsorise.Me. C'est d'ailleurs un système en vogue, en ce moment, pour financer des projets en tous genres. D'autant que les mécénats d'entreprise ou les subventions des collectivités ne vont pas en augmentant ces dernières années. La saison dernière, le SCT avait empoché 27.000€ auprès de 880 donateurs rassemblés dans le groupe des 3S (Socios Supporters du Sporting). Cette année, ils sont déjà 448 à avoir mis la main à la poche pour un montant de 18.000€.

Un don = une contrepartie

Cette opération de financement participatif doit permettre au club de donner un coup d'accélérateur à ce système. L'objectif, c'est de collecter 6.000€, ou plus, en 40 jours. S'il est atteint ou dépassé, les contributeurs recevront des contreparties en fonction du montant de leur don (autocollants, invitations aux matchs, ballons dédicacés, maillots dédicacés). S'il n'est pas atteint, les donateurs seront remboursés et l'opération aura échoué.

Le SC Tulle se lance dans le financement participatif, reportage