Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le Secours catholique veut lancer une agence immobilière sociale

mardi 26 décembre 2017 à 18:18 Par Mélodie Pépin, France Bleu Paris

Le Secours catholique veut créer une agence immobilière sociale d'ici la fin de l'année 2018. Une expérimentation, dans un premier temps, qui va cibler 200 personnes sur 4 ans en Ile-de-France exclusivement.

Une marche contre la pauvreté organisée par le Secours catholique en 2013, à Paris.
Une marche contre la pauvreté organisée par le Secours catholique en 2013, à Paris. © AFP - ACQUES DEMARTHON

Avec cette agence immobilière sociale, le Secours catholique veut permettre à des ménages en difficulté d'avoir un logement pérenne à des prix modérés, en échange de garanties pour les propriétaires. Le Secours catholique souhaite lancer l'expérimentation en 2019 pour une période de quatre ans. Le premier objectif est de cibler "200 ménages au maximum" selon la coordinatrice du projet, Fanny Plançon, donc 200 propriétaires solidaires.

Des loyers 20% moins chers

Pour les convaincre, le Secours catholique leur offre une garantie financière, pour éviter les impayés,  prévoit un suivi des locataires, et un système de défiscalisation des loyers perçus sera mis en place. En contrepartie les propriétaires devront baisser leur loyer, "à des niveaux très réduits comparables au tarifs sociaux", explique Fanny Plançon, ou "20% moins cher que le prix du marché".

Le Secours catholique s'est lancé dans le projet convaincu que l'accès au logement pérenne est un tremplin pour s'en sortir pour beaucoup de personnes en situation de précarité, "à qui il ne manque que le logement".  Des baux de 3, 6, ou 9 ans seront proposés, car le Secours catholique parie sur le logement pérenne avant tout, "quitte à ce qu'il y ait moins de ménages pris en charge".  Les futurs locataires seront choisis par les antennes locales d'Ile-de-France de l'association et seront "repésentatifs" du public accueilli, c'est-à-dire des familles, et des personnes seules, femmes et hommes.

Un dispositif qui a des précédents

Ce type de location sociale que veut proposer le Secours catholique n'est pas nouveau. Face à une crise u logement qui s'intensifie dans la région, entre les prix de l'immobilier qui flambent , les conditions drastiques( caution, salaire trois supérieurs au loyer.... ) et le manque de logements sociaux, les plus fragiles sont exclus, c'est pourquoi des organismes se sont regroupés pour faciliter l'accès au logement,  au sein des acteurs du logement d'insertion.  Ils aident les plus précaires, et tentent de convaincre les propriétaires privés de devenir solidaires.

A chaque fois, le même principe,  le propriétaire s'engage à baisser le loyer de 20% en échange d'une location sécurisée  et d'un abattement fiscal.  Il existe déjà, par exemple, les agences immobilières à vocation sociales (AIVS). Au moins 6000 logements d'insertion existent déjà en Ile-de-Fance auxquels vont s'ajouter les 200 prévus par le Secours catholique.

Selon une enquête de la fédération des acteurs de la solidarité en Ile-de-France publiée en juillet 2017, ces solutions locatives ont des résultats positifs, avec une amélioration notée de la situation professionnelle des locataires, et des revenus en hausse.